• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • En quête de visas pour Tokyo à Linz !
En quête de visas pour Tokyo à Linz !

Direction la Haute-Autriche et les rives du Danube pour les championnats du monde d'aviron qui vont démarrer le 25 août. Un rendez-vous crucial pour les qualifications des coques en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo.

 

L'évènement de la saison !

Les championnats du monde, débutant le 25 août, ont une saveur et un enjeu particuliers. Les derniers du genre s'étaient tenus à Aiguebelette en 2015. Ils sont en effet qualificatifs, dans les disciplines olympiques et paralympiques – pour les Jeux de Tokyo 2020. Un enjeu que les nations ont bien mesuré, et dont le premier effet est des plus visibles. Le nombre d'engagements a littéralement explosé pour la compétition.

80 nations, représentées par près de 1 200 athlètes vont faire le déplacement en Autriche pour tenter de remporter les premiers et principaux tickets pour les Jeux. Dans certaines catégories de bateaux, la file d'attente en chambre d'appel promet d'être impressionnante : en skiff masculin, on ne compte pas moins de 44 engagés… On courra donc jusqu'en finale H !

En skiff féminin également, la lutte promet d'être acharnée avec 39 concurrentes ; le deux de couple poids léger masculin reste une catégorie très courue avec pas moins de 33 embarcations qui vont s'aligner sur la ligne de départ à Linz-Ottensheim… 31 deux de couple masculins, 29 deux sans barreur masculins… Des chiffres qui font tourner la tête, et le para-aviron n'est pas en reste avec 28 skiffeurs et 14 skiffeuses PR1.

On sent que chaque fédération veut saisir toutes ses chances de décrocher une place aux Jeux de Tokyo du premier coup, minimisant l'impact des régates continentales et de la régate finale dans les mois qui précéderont le rendez-vous olympique.

 

La délégation française dans les starting-blocks !

L'équipe de France sera représentée sur place par 17 bateaux senior et para-aviron. On retrouvera ainsi Nathalie Benoit, médaillée aux Jeux de Londres, et Julien Hardy en skiff PR1. Perle Bouge, championne du monde en skiff l'année dernière, sera accompagnée de Christophe Lavigne en deux de couple mixte PR2. En quatre barré PR3, Élodie Lorandi, Guylaine Marchand, Rémy Taranto, Antoine Jesel et leur barreur Robin Le Barreau, seront parmi les 17 coques de la discipline. Médaillés de bronze aux mondiaux 2018, les athlètes espèrent décrocher leur ticket pour Tokyo. Jérôme Hamelin et Laurent Viala sont quant à eux engagés en deux sans barreur PR3.

Le secteur féminin sera lui aussi représenté par cinq bateaux qui brigueront une qualification olympique avec, comme chef de file, le deux de couple poids léger de Laura Tarantola et Claire Bové : " On a fait un bon stage, c’est passé très vite, on a essayé de varier les entraînements. On se sent bien et c’était sympa de pouvoir faire des bord à bord avec les bateaux masculins. Maintenant on se concentre sur nous ", les deux vice-championnes d'Europe vont avoir à cœur de monter une nouvelle fois sur le podium. En skiff Marie Jacquet va tout faire pour continuer sur la pente ascendante, la rameuse a pu progresser techniquement et physiquement et aborde Linz sereinement sans se mettre de pression. En deux de couple féminin, Hélène Lefebvre a retrouvé sa coéquipière Élodie Ravera-Scaramozzino, " le stage s’est bien passé, on a fait beaucoup de foncier, le résultat est là. On a retravaillé nos bases en skiff, pour mieux s’adapter l’une à l’autre en double, et c’est positif, ça se voit ". En deux sans barreur, on retrouvera Noémie Kober et Marie Le Nepvou qui donneront le maximum lors de ces championnats. Enfin, le quatre de couple de Violaine Aernoudts, Julie Voirin, Margaux Bailleul et Anne-Sophie Marzin sera également aligné pour ces mondiaux, les jeunes rameuses appréhenderont chacune des courses comme de vrais challenges à accomplir. À noter que nombreuses de ces embarcations n'avaient pas pris part à la dernière étape de coupe du monde, pour effectuer un travail de fond. 

Du côté du secteur masculin, ce sont enfin sept bateaux qui prendront part à cette dernière échéance, avec chacun, une revanche à prendre sur le début de la saison internationale. Le deux de couple d'Hugo Boucheron et Matthieu Androdias aura à coeur de rétablir sa position dans la hiérarchie " le stage a bien commencé et s’est bien terminé, c’est l’un des meilleurs depuis notre association. On s’est bien remobilisés avec un état d’esprit tourné vers la conquête " souligne la nage. Le deux sans barreur de Valentin et Théophile Onfroy a également pu avancer sur ce mois à Bellecin, " ce stage nous a permis de travailler certains points mis en exergue pendant la saison internationale. On aborde Linz de manière simple, sans se mettre de pression supplémentaire, en envisageant les courses les unes après les autres."  

Thibaut Verhoeven évoluera en skiff avec, lui aussi, la volonté de terminer la saison sur une bonne note, " j’ai fait un gros volume d’entraînement dans le mois qui a suivi la coupe du monde de Rotterdam, j’ai levé le pied après le parcours handicap mais j’ai retrouvé de bonnes sensations. Les choses reviennent et j’ai hâte de courir ". Pas de changement dans le quatre sans barreur avec toujours Édouard Jonville, Julien Montet, Benoît Demey et Benoît Brunet malgré quelques péripéties : " au début c’était compliqué avec les incertitudes sur la présence de Julien Montet dans le bateau, mais on a fait de bonnes sorties. On a pu peaufiner des points techniques de manière individuelle et collective " explique Benoit Demey. Au sein du quatre de couple, Guillaume Turlan a remplacé Hugo Quemener, blessé, et retrouve ainsi son frère Thibaud, Stanislas Desgrippes et Maxime Ducret, un bateau qui aura connu de nombreux changements sur la saison, mais qui s'alignera à Linz avec une motivation certaine.

Le deux de couple poids léger de Pierre Houin et Hugo Beurey, qui avait remporté la finale B à la dernière étape de coupe du monde, termine son stage préparatoire de Bellecin avec de l'ambition. " On manquait un peu de pêche avant le parcours handicap, mais le test s’est bien passé. C’est de bon augure, mais on sait qu’on peut encore prendre un cran en début de championnat. " souligne Pierre Houin. Toujours en poids léger, les médaillés européens et de la dernière étape de coupe du monde, Léo Grandsire, Benjamin David, Thibault Colard et Thomas Baroukh vont une nouvelle fois vouloir goûter au podium.

Le rendez-vous est donc pris à Linz pour, comme l'avait souligné le directeur technique Patrick Ranvier, remporter un maximum de qualifications pour les coques en vue des Jeux de Tokyo.

 

Rendez-vous sur la Chaine l'Équipe !

Suivez les courses de l'équipe de France sur la chaine l'Équipe :

Jeudi 29 août : 14h20 – 15h35

Vendredi 30 août : 14h20 – 15h10

Dimanche 1er septembre : 11h15 – 12h20 et 17h – 18h15

 

 

Retrouvez la #TeamFrance sur les réseaux de la FFA : Instagram / Facebook / Twitter

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies