• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Duisbourg 2019 : des poids légers qui pèsent lourds
Duisbourg 2019 : des poids légers qui pèsent lourds

L'équipe de France était inscrite au départ d'un peu plus de 35 courses à la régate internationale de Duisbourg. Une compétition particulière puisqu'elle ne prévoyait pas de parcours de classement au-delà des finales B. Il fallait donc relever le défi ! Ce que sont parvenus à faire 21 d'entre eux en entrant en finales A. Au terme de ces deux jours, on retiendra bien entendu la victoire des quatre de couple poids légers masculin et féminin en fin de journée du dimanche, mais aussi les nombreuses places dans les trios de têtes. À noter qu'il n'y avait pas de podiums et n'étaient récompensés que les vainqueurs, par un passage au ponton d'honneur

La journée du dimanche s'est déroulée sous de meilleurs auspices météorologiques, avec un ciel plus clément que la veille, même si le vent a continué à jouer les trouble-fête, surtout au début du parcours, conduisant bien souvent à générer des écarts que les bateaux se sont efforcés de compenser en fin de course. L'équipe de France moins de 23 ans est donc rentrée d'Allemagne avec deux belles premières places pour ses quatre de couple poids légers.

 

Finales A

Loanne Guivarc'h, Aurélie Morizot et Fanny Chatelet ont offert un beau cadeau d'anniversaire à leur coéquipière Lou Lamarque, un leadership incontesté de bout en bout de cette finale A du quatre de couple poids léger féminin, terminant ainsi avec près de quatre secondes d'avance sur leurs premières poursuivantes. "C'est sûr qu'on va plus vite qu'en quatre, les sensations étaient meilleures aujourd'hui, on savait qu'avec une finale directe ce serait un one shot". Des quatre rameuses, trois étaient présentes dans le bateau médaillé de bronze à Poznan l'an dernier, Fanny Chatelet a su depuis y faire sa place.

Ferdinand Ludwig, Jules Tetaz, Paul Tixier et Arnaud Verger sont partis en tête de leur finale du quatre de couple poids légers. Si l'ensemble des concurrents était au bord à bord dans le premier 500, les jeunes tricolores ont toujours su conserver une légère avance, la creusant au fur et à mesure du parcours et en franchissant la ligne d'arrivée avec plus de deux secondes d'avance sur les Allemands. Là aussi, par rapport à leur passage en deux de couple la veille, les rameurs sont unanimes. "On n'a pas fait de très bonnes courses en double, commente Paul Tixier, on avait du mal à trouver notre rythme. Aujourd'hui on était plus en jambes, plus ensemble. On s'est fait plaisir. Et pouvoir être suivis comme on l'a été par François Meurillon, ça nous a aidés". 

Partis en dehors du paquet, le quatre sans barreur de Franck Solforosi, Albéric Cormerais, Thibaud Turlan et Édouard Jonville, qui avait remporté sa série le matin, n'est pas parvenu à remonter entièrement son retard. N'ayant pas pu dépasser un bateau allemand de Bernbourg, ils terminent la course à la cinquième position.

Troisième tout au long du parcours, Anthony Girerd n'entendait pas se laisser distancer par ses concurrents. Dans les derniers 500 mètres, il a réalisé un enlevage de folie pour passer finalement la ligne d'arrivée en deuxième position de la finale A du skiff U23. Une belle performance qui vient compenser sa quatrième place de la veille.

C'est également sur l'enlevage que Thibaut Verhoeven est parvenu à arracher sa troisième place en finale du skiff. Quatrième au passage des 1 500 mètres, il a tout donné pour devancer le Néerlandais Luuk Adema ; les deux premiers concurrents avaient creusé un trop large écart.

Christine Gossé, cheffe du secteur féminin, l'avait confirmé hier. Il reste du travail à accomplir pour retrouver le plus haut niveau en deux sans barreur. Noémie Kober et Marie Le Nepvou ont réussi à maintenir leurs poursuivantes à distance, mais elles n'ont pu combler leur retard sur le trio de tête et ont terminé à la quatrième place. 

Valentin et Théophile Onfroy étaient une nouvelle fois alignés en finale contre d'autres Verdunois, Charly Leclaire et Mathieu Merland. Les premiers ont bataillé tout au long du parcours avec la paire britannique, des finalistes en quatre sans barreur à Lucerne en juillet dernier. Mais c'est finalement à la deuxième place qu'ils ont passé la ligne d'arrivée. Sur le fil, les Français U23 ont terminé troisièmes devant le bateau néerlandais.

Corentin Amet revient de loin ! Bon cinquième en début de course, il est parvenu sur le deuxième 1 000 à remonter au coup par coup son retard et à creuser finalement l'écart avec ses poursuivants, décrochant une belle troisième place de cette finale du skiff poids léger U23.

Une superbe finale que celle du quatre de couple féminin. Violaine Aernoudts, Anne-Sophie Marzin et Margaux Bailleul, rejointes aujourd'hui par Julie Voirin n'ont rien lâché sur l'ensemble du parcours, et ce ne sont que 17 centièmes de seconde qui les séparent de la première place, remportée par un bateau néerlandais.

Hugues Larchevêque, Arnaud Delabrière, Teva Mellier et Baptiste Pointurier sont partis dans le paquet, mais ont eu du mal à maintenir leurs efforts face aux leaders de la course. Au bord à bord avec un équipage allemand, ils ont terminé à la sixième place de cette finale du quatre de couple masculin.

Marie Parchebat, Maya Cornut, Julie Lagarde, Emma Cornelis, Pauline Lotti, Adèle Brosse, Camille Loisel, Pauline Rossignol et leur barreuse Agathe Maupoux ont fait preuve d'engagement dans une finale du huit menée par des Britanniques au-dessus du lot. Une belle course qu'elles ont terminée à la quatrième place.

 

Finales B

À la bagarre avec les Espagnols, le quatre sans barreur de Julien Montet, Guillaume Turlan, Benoît Demey et Benoît Brunet a terminé à la troisième place de la course. 

Une course serrée pour Esteban Catoul, Tristan Lautrette, Gatien Didry, Marc Brisson, Téo Rayet, Nicolas Stender, Nathan Givort et Charlélie Rubio, barrés par Louis Crespy que cette finale B du huit. Les tricolores n'ont jamais décroché, mais n'ont pas pu aller au-delà de la troisième place.

Camille Juillet courait à nouveau en skiff sous les couleurs du CN Verdun cet après-midi, dans une finale à sept concurrentes. La skiffeuse française était alignée contre plusieurs finalistes des derniers mondiaux de Plovdiv mais elle est parvenue à conserver le même rang qu'hier, en décrochant la troisième place.

 

Bilan de cette première sortie internationale

La cheffe de secteur Christine Gossé ne cache pas sa satisfaction devant certaines performances de la journée. "Cette composition est performante, même s'il reste des choses à parfaire. Je suis contente aussi pour le quatre de couple poids léger, il y a une belle densité et ce groupe peut être fort. Le huit a lui aussi fait un beau parcours, avec de l'engagement, un bel esprit et une belle attitude. Je suis déçue par contre par le deux sans barreur A, nous ne sommes pas au niveau auquel on peut prétendre sur la scène internationale".

Samuel Barathay, chef du secteur masculin, a lui aussi salué la victoire du quatre de couple U23. "Il y avait une belle concurrence, ils ont su faire une belle course, toujours avec une pointe d'avance. C'est un bateau à continuer. La paire Leclaire / Merland est la meilleure U23, une belle performance pour un bateau qui n'a pas d'expérience internationale. Concernant les bateaux A, le résultat de Thibaut Verhoeven est surprenant, mais il faut aussi tenir compte des conditions de course. Pour les quatre sans barreur, le système de progression était compliqué avec des séries multiples desquelles ne sortait qu'un bateau. Et pour les frères Onfroy, nous ne sommes pas inquiets ; leur performance est meilleure qu'hier, et c'est une nouvelle saison. Il y a toujours des surprises, on repart à zéro".

La saison pour les bateaux A va maintenant se poursuivre à Lucerne, avec les championnats d'Europe. Il faudra attendre Sarasota au mois de juillet pour retrouver la flotte des moins de 23 ans.

Retour aux actualités
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies