• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Gavirate, la première régate para-aviron de l'année !
Gavirate, la première régate para-aviron de l'année !

Le collectif para-aviron a enfin pu tester ses équipages ce week-end en Italie lors de la Régate Internationale de Gavirate.

Sur les deux jours de compétition, les embarcations ont été quelque peu modifiées d'une journée à l'autre permettant à l'encadrement de tester les athlètes. 

Des surprises et des déceptions mais, Charles Delval (chef de secteur para-aviron), le sait, la concurrence se renforce peu à peu afin d'atteindre les objectifs de qualifications aux Jeux Paralympiques. 

Toutes les catégories para-aviron étaient représentées chez nos bleus. Ainsi nous avons pu retrouver Julien Hardi en Skiff PR1 sur les deux journées de compétition. "C'est le bateau qui nous a le plus agréablement surpris, il marque ici une belle progression. Il y a forcément encore des pistes d'amélioration, mais physiquement il tient !". Julien Hardi fait donc 5ème le samedi et termine 4ème le dimanche.

Chez les femmes, Nathalie Benoit s'est alignée en skiff pour son grand retour au sein du collectif. La médaillée aux Jeux Paralympiques de Londres laissait entrevoir quelques craintes avant le départ en Italie, mais, arrivée sur le bassin, l'athlète a su asseoir son expérience en finissant à une belle 4ème place derrière l'Allemande qui avait terminé 4ème aux mondiaux de 2018 à Plovdiv. Affaire à suivre donc !

En PR2, ce sont Perle Bouge et Stéphane Tardieu qui se sont retrouvés le samedi en double. Un retour également pour le rameur, après les Jeux de Rio en 2016. Malgré l'expérience des deux sportifs, la concurrence s'accroit de plus en plus, avec, notamment, le retour des Anglais lors de cette première compétition de la saison. Blessés en 2018 et donc absents lors des Championnats du Monde, la paire britannique a su montrer son leadership. Le dimanche, c'est Christophe Lavigne qui a pris place au sein du double PR2, l'écart avec les premiers était davantage creusé, mais le chef de secteur rassure : "Il y a des pistes de travail intéressantes, on va travailler !". Les deux binômes montent donc sur la 3ème marche des podiums quand Christophe Lavigne termine 5ème en skiff le samedi et Stéphane Tardieu finit 4ème le lendemain.

En PR3, Élise Marc et Jérôme Pailler ont su se faire plaisir pour leur première compétition. En double, ils ont pu courir sur les deux jours, leur permettant de se caler au fil des parcours. Ils terminent 3ème sur tout le week-end.

Concernant le quatre barré mixte, nous avons pu voir les médaillés de bronze courir samedi. Charles Delval explique la quelque peu décevante 5ème place... "Élodie Lorandi a subit une opération en début d'année, les sorties en quatre n'ont pas été nombreuses, et la concurrence est bien présente." Le dimanche, ce sont Jérôme Hamelin et Laurent Viala qui ont pris place au sein du bâteau, après une course en deux sans barreur le samedi, les deux athlètes ont intégré le quatre et terminent 4ème. Rémy Taranto et Antoine Jesel, à leur tour, en deux sans barreur, montent sur la deuxième marche du podium lors de la dernière journée pluvieuse en Italie.

 

Bilan de Charles Delval :

"Nous avons eu des conditions météo vraiment mauvaises, ce n'était pas évident. La concurrence est bien présente et nous le savions, en vue des Jeux de Tokyo chaque nation se renforce. Nous allons bien nous reconcentrer sur les catégories paralympiques après ce week-end de tests pour pouvoir qualifier nos 4 coques. La suite du programme pour nous c'est le stage avec les Anglais, ici, en Italie, pour du travail de parcours, des entrainements de musculation... on va un peu mettre en compétition les athlètes et échanger entre coachs ! Ils sont très ouverts et nous allons pouvoir échanger sur les règlages, la technique, la préparation physique...."

 

Nous retrouverons l'équipe Para-Aviron à la prochaine coupe du Monde à Poznan du 21 au 23 juin.

 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies