• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Tokyo 2019 : Une fin de saison encourageante pour les juniors !
Tokyo 2019 : Une fin de saison encourageante pour les juniors !

Montés en puissance tout au long de la semaine, les jeunes tricolores n’ont pas réussi à maintenir leur cap lors de cette journée de finales. Déçus, certainement, mais ce fut une expérience enrichissante pour nos tricolores qui rentrent en France après une semaine intense au pays du soleil levant. 

 

Pas de podiums pour les tricolores en finale 

JW4+ (quatre barré femme)

C’est en 5ème position que les Françaises sont passées aux 500 premiers mètres. Parties vite devant, les Italiennes ont mené le début de parcours et, malgré un retour des Américaines, ont su maintenir leur leadership.  Aux 1500 mètres, nos vice-championnes d’Europe toujours en 5ème position n’ont pas démordu. Eva Klimacek avoue que le podium, elles y pensaient « On part toujours sur une finale pour gagner, sinon ça ne sert à rien de s’aligner, même si on savait que ça allait être serré ». Durant cette finale, Ombeline Lucas, Gwendoline Toutoux, Lou-Anne Caniard,Eva Klimacek et leur barreuse Mathilde Varnet, ont déployé leur geste, mis les appuis et tout donné. « On a fait 5èmes, à la fin on remonte sur le groupe de tête, oui on est déçues, il y a forcément un peu d’amertume, mais on est très contentes de notre année. On fait une finale A au championnat du monde, c’est une belle expérience. » 

PODIUM : ITA / CHN / GER

 

JM4+ (quatre barré homme)

C’est en tête que les quatre jeunes hommes sont partis au départ de cette grande finale, mais sur la première partie du parcours, ce sont les Irlandais qui ont repris du terrain pour mener le reste du groupe. La suite de la course a proposé un scénario bien différent. Malheureusement, les bleuets, partis forts, n’ont pas pu accrocher le wagon de tête composé en fin de course de la Chine, de l’Allemagne et de l’Afrique du Sud revenus en force. En bord à bord avec les Australiens pour la 5ème place, Arnaud Buard, Louis Chamorand, Mathis Nottelet, Victor El Kholti et leur barreur Mathéo Allemand-Unal ont bataillé jusqu’au bout, mais terminent 6èmes. Julien Valla, entraineur du groupe pointe ne cache pas sa déception « Les garçons n’ont pas fait la course qu’ils auraient dû faire, je reste persuadé qu’on avait les moyens pour aller lutter, si ce n’est pour le titre au moins pour la médaille ». Les tricolores n’ont pas su entrer dans leur course et ramer à l’unité malgré leur très bon départ. 

PODIUM : GER / RSA / CHN

 

JM2- (deux sans barreur homme)

Grégoire Charles et Victor Toston-Lamm, parlaient de cette course comme une course « bonus » où ils allaient essayer de se rapprocher du podium. C’était sans compter sur une concurrence également prête et remontée pour ce dernier parcours de la saison. Victor Toston-Lamm confie qu’ils ont peut-être sous-estimé leurs rivaux « on ne s'attendait pas que ça parte aussi vite ou du moins, on pensait pouvoir répondre ». L’Italie rapidement au-devant de la course s’est finalement fait rattraper par les Roumains revenus en force de manière impressionnante à la mi-parcours. Les équipages en tête n’ont pas laissé place à l’inattendu sur la fin de course « Le podium était en train de batailler très tôt pour se distribuer les places » ajoute Toston-Lamm. Avec beaucoup de vent "contre" entrainant des fautes techniques, le deux sans barreur n’a pas réussi à revenir dans la bataille. « Aux 1000, on n’était plus dans la bagarre, on est normalement forts pour relancer, on a cru remonter sur les Croates ». Rappelons-le c’est en finale A que ces jeunes se retrouvent aujourd’hui, «  Il ne faut pas être complètement négatifs non plus, on a fait une grosse saison, c’est une finale mondiale ». Les Français terminent à la 5ème position devant la Belgique. 

PODIUM : ROU / ITA / GER

 

JM2X (deux de couple homme)

Ils nous l’avaient confié, il fallait rester près des Australiens et des Italiens sur cette finale. Mais Romain Harat et Benjamin Haguenauer se sont rapidement fait distancer par ces deux équipages accompagnés de l’Allemagne. Le trio de tête a mené la course ne laissant pas la possibilité au double français de montrer ses qualités. Mais ce n'est pas seulement la tenacité des concurrents qui aura creusé l'écart. Leur 4ème position, loin derrière le podium, est également dûe à une forte douleur en bas du dos de Harat, la nage, dès les premiers 500 mètres. Ils terminent cependant ce championnat avec la meilleure place du collectif.

POIUM : AUS / GER / ITA

 

Finale B

JW4X (quatre de couple femme)

C’est en deuxième position aux premiers 500 mètres, devancées par la République tchèque, que les Françaises se sont installées ce matin en petite finale. Clara Schulte, Alice Leroux, Clara Valinducq et Léane Maupin, déçues de leur prestation la veille, savaient qu’il y allait avoir une forte concurrence dans cette course. Gaëlle Buniet, l’avait souligné, tout le monde avait sa place en grande finale, il y avait du niveau. Parties deuxièmes, les jeunes tricolores n’ont pas réussi à récupérer du terrain sur leurs principales rivales, mais ont tenu jusqu’à l’arrivée et n’ont pas démordu face aux Néerlandaises revenues en force sur la fin de parcours. 

 

Bilan du DTN : 

« Il faut positiver avant tout, avec une amélioration incontestable par rapport à l’année dernière ». Patrick Ranvier, DTN de la Fédération, savait que le niveau serait bien présent à ce championnat du monde Junior, mais reste positif en soulignant le nombre de bateaux en grande finale.  Cependant, aujourd'hui le ton a été donné « bien qu’ils aient donné le meilleur et fait de belles choses en phase éliminatoire, aujourd’hui le niveau s’est encore élevé d’un cran et quand les conditions sont plus difficiles, car léger vent "contre", ça creuse les écarts. À l’inverse, en vent "pour", comme sur ces derniers jours, où il faut être plus habile, nous sortons un peu du jeu ». Des propos illustrés notamment avec le double masculin qui se retrouve loin du podium. Patrick Ranvier souligne également le niveau de la concurrence dû indéniablement aux gabarits des athlètes.

Malheureusement, il n’y aura pas de médailles sur ce championnat mais comme le DTN l’a indiqué aux athlètes, il faut garder en tête que ce sont des finales mondiales, il y a eu de belles choses d’effectuées. « On est sur le bon chemin, entre les résultats de la Coupe de la Jeunesse qui sont très bons et ceux du Mondial qui sont bons malgré des finales moins abouties que ce qui était prévu […] c’est encourageant pour la suite » conclut-il.

 

 

Test grandeur nature

Le championnat du Monde Junior représentait également le test event des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020. C’est sur la Sea Forest Waterway, située dans la baie de Tokyo, légèrement excentrée des quartiers phares de la mégalopole, que 550 athlètes se sont retrouvés. La baie, terrain de jeu de plus de 50 nations durant une semaine, accueillera dans un an le plus grand évènement sportif. La ville aux multiples facettes donne donc rendez-vous le 24 juillet 2020 pour ouvrir ses portes au monde entier...

Retour aux actualités
Championnat du Monde Junior - Tokyo - Dimanche 11 Août 2019
11/08/2019 - © FFAviron - Daniel Blin
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies