• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Tokyo 2020 : les athlètes du secteur femme en stage dans le sud de la France
Tokyo 2020 : les athlètes du secteur femme en stage dans le sud de la France

À Saint-Cassien

Les athlètes du collectif élite se sont réunies deux semaines sur le lac de St Cassien du 9 au 23 février. Un site apprécié des rameuses et de l’encadrement dû aux conditions souvent optimales ! La température et l’ensoleillement ont donc permis aux sportives de faire 350km et une cinquantaine d’heures effectives d’entraînement. Élodie Ravera-Scaramozzino et Hélène Lefebvre en double, Claire Bové et Laura Tarantola en deux de couple poids léger ainsi que le groupe "quatre de couple" composé de Julie Voirin, Margaux Bailleul, Emma Lunatti, Violaine Aernoudts et Camille Juillet ont donc constitué le collectif pour ce stage de février.

La préparatrice physique, Sabine Juras, est venue une semaine refaire une évaluation des progressions et lacunes de chacune (la dernière ayant eu lieu en novembre 2019) permettant à toutes les rameuses de repartir avec une fiche personnalisée à jour afin de progresser sur leur mobilité articulaire et leur renforcement fessiers-obliques-transverses-abdo-dorsaux... 

À noter que la base nautique où réside le club de st Cassien va entreprendre d’importants travaux en juin qui permettront d’améliorer la qualité des entraînements au sol (salle de musculation, salle d’ergometre-fitness et salle polyvalente )

 

À Le Temple-sur-Lot

Dix huit rameuses étaient également regroupées à la base nautique de Le Temple-sur-Lot pour une semaine dense en charge de travail et en cohésion technique dans des embarcations bateaux longs. Douze rameuses de pointe et six rameuses PL,  issues des catégories Senior Femme et U23, se sont retrouvées sous le soleil du Lot et Garonne entraînées par Vincent Gazan et Germain Pontois. Ce dernier, entraîneur de la Nautique de Bayonne est intégré dans l’encadrement sur le groupe poids léger principalement.

En pointe, l’objectif est de constituer le meilleur quatre sans barreuse à aligner fin mai à la régate de qualification olympique de Lucerne si le niveau laisse percevoir une chance de qualification. Chez les poids léger, ce sont pour les mondiaux de Bled (non olympique, U23 et J18) que les femmes se préparent. L’objectif ici, est de déterminer quel bateau sera le plus à même de décrocher une médaille en U23 en double ou en quatre de couple ou bien en Senior A en quatre de couple. À noter qu’Hugo Maciejewski est venu sur le stage durant deux jours afin de vérifier avec précision la lactatémie à l’effort B1/B2 et C2.

 

Les athlètes se retrouveront à la tête de rivière nationale le 8 mars prochain puis sur les championnats de France bateaux courts à Cazaubon début avril. 

 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies