• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Une victoire en finale B et des demi-finales pour le clan français à Sabaudia
Une victoire en finale B et des demi-finales pour le clan français à Sabaudia

A l'issue de cette deuxième journée de coupe du monde, on ne compte toujours qu'un seul bateau français en lice pour une finale A. Mais les Bleus engagés dans la compétition aujourd'hui n'ont pas démérité et sont allés au bout d'eux-mêmes.

L'eau saumâtre du lac de Paola n'aura pas été propice aux équipages français aujourd'hui. On ne compte en effet pas de nouveau bateau qualifié en grande finale. Deux d'entre eux défendaient leurs chances de courir en finale A, et le dernier courait en finale B.

 

C'est justement Hugo Beurey qui a ouvert les hostilités en début de matinée avec la finale B du skiff poids léger masculin. Une course dont il a pris le commandement d'entrée de jeu, avec une domination clairement affichée sur ses différents concurrents. Il a remporté la course largement en tête, avec près de cinq secondes d'avance sur le skiffeur suisse, deuxième. "Ce fut une belle course, je n'avais pas les éléments physiques au départ pour faire comme d'habitude, j'ai donc pris les choses un peu comme un parcours handicap que l'on fait en stage, je me suis calé à 33-34 tout le long, à déplacer. Du coup c'était intéressant. Au 1000, je passe avec 4 secondes d'avance, c'est frustrant par rapport à hier".

Dans la course suivante, le repêchage du deux sans barreur masculin, on ne retrouvait plus que Louis Chamorand et Téo Rayet. Thibaud et Guillaume Turlan ont en effet dû déclarer forfait, Guillaume présentant un état de fatigue prononcé depuis plusieurs jours. La paire croate a pris la tête de la course, suivie de près par la paire allemande, ces deux bateaux s'arrogeant les deux seules places qualificatives pour la finale A. Les tricolores ont tout tenté, mais c'est en quatrième position qu'ils ont franchi la ligne d'arrivée. "On est satisfaits de notre course, commente Téo Rayet, même si on aurait aimé courir la finale. On s’est fait surprendre sur le premier 1000 à l’inverse d’hier, et on a couru après la tête de course tout le long, mais on a réussi à faire un parcours abouti malgré cela et à prendre des repères pour la suite de la compétition et de la saison".

Dernière course pour les Bleus, la demi-finale du skiff féminin. Audrey Feutrie a lutté pour tenter de décrocher l'une des trois premières places qui l'auraient emmenée en finale de cette étape de coupe du monde, mais la tête de course était ukrainienne aujourd'hui, à la lutte avec la Suédoise et la Britannique, la Française a terminé à la cinquième place. Même si elle aurait bien sûr préféré s'aligner en finale B, la skiffeuse est satisfaite de sa course. "Je suis globalement plutôt contente, je n'ai pas de regrets au vu des chronos. J'avais des concurrentes plus expérimentées à côté, il ne manque pas grand-chose pour que je me rapproche d'elles". La finale B de demain sera pour elle une course de travail sur le chemin qui l'emmènera vers Racice et les mondiaux U23.

 

Demain, au programme pour les Bleus, deux finales B et la finale A du deux de couple poids léger féminin.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies