• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les Bleus à l'épreuve des Jeux Olympiques
Les Bleus à l'épreuve des Jeux Olympiques

Demain 23 juillet va débuter la régate olympique, l'événement attendu par les rameuses et rameurs du monde entier, dont les cinq bateaux tricolores engagés dans la compétition. Les courses qui concernent les Français s’étendront jusqu’au jeudi 29 juillet.

Après plus d'une dizaine d'heures de vol, auxquelles se rajoutent celles des contrôles d'entrée sur un territoire japonais quasiment verrouillé à ceux qui ne portent pas l'accréditation olympique, les Bleus ont pu établir leurs quartiers le 17 juillet dans la capitale japonaise et prendre leurs marques sur le bassin où va se dérouler la régate olympique tant attendu. Un bassin d'eau de mer, en pleine baie de Tokyo, et dont le niveau est régulé par un système de barrages à chacune de ses extrémités avec des flotteurs qui permettent de réduire les vagues.

Les Bleuets l'avaient découvert en 2019 lors des mondiaux juniors, demain ce sont les Olympiens qui vont s'y affronter pour décrocher l'un des quatorze titres en lice. Un Graal que chaque athlète espère décrocher un jour.

 

La France concourra dans cinq disciplines, après avoir acquis quatre tickets lors des championnats du monde de Linz en 2019 et une dernière qualification à la régate finale de Lucerne en mai 2021.

Et c'est dès ce vendredi à 10h30 (3h30 heure française) que les Bleus prendront entreront dans la compétition, avec la première série du deux de couple masculin pour Hugo Boucheron et Matthieu Androdias. Le duo, formé depuis 2015, affiche un beau palmarès : finaliste olympique en 2016, il avait connu une année dorée en 2018 avec un doublé : champion d'Europe à Glasgow puis champion du monde à Plovdiv. Après des déboires de santé en 2019 et le passage de la Covid-19 en 2020, Hugo Boucheron et Matthieu Androdias affichaient une forme olympique sur les premières régates internationales cette saison. En série, le duo tricolore retrouvera l’embarcation chinoise, favorite de la compétition.

Une demi-heure plus tard, à 4h00 à Paris, ce sont Hélène Lefebvre et Elodie Ravera qui prendront le départ de la première série du deux de couple féminin. Un challenge pour les deux rameuses tricolores, qui évoluent elles aussi ensemble depuis 2015, avec quelques pauses et modifications dans l'équipage de l'embarcation. Mais à chaque fois, les deux complices ont su se retrouver. Lors des Jeux de Rio, elles avaient elles aussi terminé finalistes olympiques.

Par la suite, place à Violaine Aernoudts, Margaux Bailleul, Marie Jacquet et Emma Lunatti en deuxième série du quatre de couple féminin. Les tricolores rameront à 12h00 (5h00 heure française). Un bateau qui lui aussi aura connu plusieurs évolutions avant d'aboutir à cette composition qui s'est qualifiée sur le Rotsee au printemps. Elles affronteront neuf autres nations, dont certaines qu'elles ont déjà réussi à battre sur d'autres rendez-vous internationaux.

 

Samedi, les deux autres bateaux français entreront dans la danse. À 10h30 (3h30 à Paris), pour la deuxième série du deux sans barreur masculin, Thibaud Turlan et Guillaume Turlan seront alignés face à deux paires qu'ils n'ont pas encore rencontrées : les Australiens et les Néo-Zélandais. Trois places en demi-finales à remporter dès cette série.

20 minutes plus tard, à 10h50 (3h50 en France, donc), le départ de la première série du deux de couple poids léger féminin sera donné avec Laura Tarantola et Claire Bové. Face à elles les Suisses, les Irlandaises et les Américaines qualifiées à Lucerne en mai et médaillées à Sabaudia en coupe du monde, les Italiennes championnes d'Europe… Du beau monde là encore !

 

Des Jeux qui se dérouleront dans des conditions climatiques particulières appréhendées à Bellecin durant le stage terminal grâce à la Thermo Room qui reproduisait à la fois la température et le taux d'humidité auxquels seront confrontés les athlètes. Mais c’est aussi dans une ambiance particulière que ces Jeux Olympiques démarrent : huis clos, contrôles constants… Une atmosphère qui ne perturbe pas la délégation tricolore qui l’a martelé à plusieurs reprises les Bleus : si c'est à ce prix que doivent se tenir les Jeux olympiques, c'est un mal nécessaire.

Retour aux actualités
Jeux Olympiques Tokyo 2020 - Jeudi 22 Juillet
22/07/2021 - FFAviron - Eric Marie / FFAviron - Akseophoto
Tags associés

JO Tokyo 2020
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies