Franck VIGNEROL, le mille bornard!

1000Km à l'ergomètre, vous en rêvez? (ou pas) et bien Franck VIGNEROL, rameur au club de l'Étoile Nautique de l'Oise à Creil vient de terminer pour la seconde fois 1000km en 6 jours, 5 heures, 16 minutes et 54 secondes. Il améliore ainsi son record de 13 heures, 19 minutes et 53 secondes.

En 2003, Franck VIGNEROL commence l'aviron indoor sur des distances de 1000m et 2000m. Mais ce n'est qu'en 2013, qu'il commence à faire des compétitions de longue distance avec les 24h de Mérignac et les 100Km de Coetquidan en équipe. C'est en observant plusieurs rameurs qui courraient en solo que l'idée de longue distance en solo lui traverse l'esprit. Il commence par 100km puis l'année dernière, il se jette à l'eau : 1000km. 

Peu satisfait de sa première marque, il décide d'en refaire un, en modifiant quelques donnes afin de se mettre dans les meilleures conditions possibles. Il change, ainsi, son entrainement et son mode d'installation, avec une semaine de préparation logistique afin de ne manquer de rien le jour J.

Au niveau du staff médical, un médecin est en permanence présent, un kiné se libère 2 fois par jour durant l'épreuve.

Plus serein au départ que lors de sa première fois, il a pourtant dû faire face à des tempêtes pour en finir avec ses 1 000 000 de mètres. 

 

Doutes, Douleurs, Délivrance

Partis le 24 octobre, il aura fallu moins de 6h pour voir venir le premier problème, avec les doutes qui l'accompagnent, un désordre gastrique venu troubler les premières 24h de "l'Iron ergman", le reste s'annonçait douloureux. 

Au troisième jour, finis les désordres gastriques, c'est le mal de dos qui est venu entamer un peu plus le capital mental de Franck VIGNEROL, surement dû à la mauvaise position sur l'ergomètre. Mais, encore une fois, les dents serrées, le mental était au rendez-vous pour permettre de dépasser la douleur. 

"Arrêter? Cela m'a traversé l'esprit", déclare le 1000 bornard. Mais c'est grâce à ses nombreux soutiens sur les réseaux sociaux et sur place qu'il a réussi à terminer son défi. En effet, plusieurs personnes au cours de son périple sont venues ramer avec lui afin de lui tenir compagnie et de l'épauler dans les moments difficiles. Comme il le dit: "C'est une épreuve en solitaire, mais c'est mieux de la partager".

La ligne d'arrivée fut franchie au bout d'un dernier sprint final, après avoir maintenu le Cap pendant ses 999 premiers kilomètres, ce qui mit fin à une préparation de plus de 3 mois

Les vidéos de son périple sur son Facebook 

 

Tags associés

Vie Fédérale
Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies