• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Europe juniors : une marche cruciale de franchie pour six bateaux tricolores
Europe juniors : une marche cruciale de franchie pour six bateaux tricolores

Trente-trois nations sont engagées dans les championnats d'Europe juniors qui ont débuté aujourd'hui à Krefeld. Les premiers affrontements sur l'eau ont donné à des résultats intéressants pour les jeunes tricolores, avec six bateaux sur sept qualifiés pour les demi-finales et finales de demain.

 

L'Elfrather See a accueilli ce matin les premières courses des championnats d'Europe juniors. Pour la plupart des Bleuets, il s'agissait de leur première course internationale. Un bon exercice pour maîtriser la pression, quand on n'a connu que les régates hexagonales. Deux embarcations ont réussi à franchir le cap des séries sans passer par les repêchages.

Le premier d'entre eux est le skiff féminin. Margaux Bailleul avait clairement affiché ses intentions dès le podium à Cazaubon : elle ne venait pas aux Europe pour se contenter du bronze comme l'an dernier à Trakai. Elle a clairement dominé sa course, laissant derrière ses concurrentes suédoise et néerlandaise. "Margaux a comme optique première d'être championne d'Europe, rappelle Jérôme Déchamp, ça fonctionne plutôt bien pour l'instant pour elle".

Le second bateau à avoir franchi le cap des séries pour passer directement en finale A est le huit masculin. Clément Gonzales, Romain Lerussi, Arthur Loy, Hugo Martinez, Teo Rayet, Thibaut Leduey, Corentin Amet, Cyril Babin et leur barreur Louis Crespy devaient terminer dans les deux premiers pour se qualifier en grande finale, ce fut chose faite, dans une course dominée par le huit roumain, mais ils ont réussi à laisser derrière eux l'embarcation néerlandaise. "Il fallait viser directement cette finale, commente Jérôme Déchamp, la bagarre sera encore plus féroce demain pour aller chercher la médaille".

Il a fallu attendre l'après-midi et les repêchages pour voir de nouveaux bateaux tricolores valider leur ticket pour la suite de la compétition.

Il en fut ainsi pour le deux de couple masculin. En tête le matin, c'est sur le dernier quart de la course que Jean-Pierre Izart et Jordan Davy ont laissé s'échapper la qualification. Une erreur qu'ils n'ont pas reproduite l'après-midi, laissant rapidement leurs adversaires derrière eux pour remporter le repêchage. "Ils ont fait une bonne course cet après-midi, note Jérôme Déchamp, ils doivent maintenant tout mettre en œuvre sur la demi-finale pour aller chercher une place en finale".

Le matin en série du quatre de couple féminin, Violaine Aernoudts, Emma Cornelis, Lucine Ahyi et Virginie Liot avaient terminé à la dernière place. Un affront qu'elles avaient à cœur de laver en repêchage, et ce fut chose faite. Elles ont remporté la course avec près de six secondes d'avance sur le bateau danois. "Elles ont fait un mauvais parcours en série, analyse Jérôme Déchamp, elles se sont reprises sur la manière de faire cet après-midi, elles doivent en tirer les leçons pour la suite".

Le quatre de couple masculin a lui aussi fini dernier de sa série le matin. En repêchage, Louis Deshaies, Teva Mellier, Anthony Girerd et Hugues Larchevêque ont su batailler âprement et remporter la troisième place qualificative pour les demi-finales de dimanche, au terme d'un bel enlevage, sur le fil avec le bateau roumain : trois centièmes seulement les séparent ! "Ils ont montré qu'ils étaient bagarreurs, commente Jérôme Déchamp, il y a trois J17 à bord de ce bateau. Ils ont encore un cran à prendre en demi-finale, on verra comment se passe la suite pour ce bateau".

Le huit féminin n'avait pas été avare d'efforts le matin en série, avec une seule place qualificative pour la finale A, les tricolores ont joué leur sort en repêchage. Un beau bord à bord tout au long du parcours, en une troisième place synonyme d'entrée en finale A demain pour Pauline Rossignol, Pauline Lotti, Marie Pachebat, Julia Verhoeven, Audrey Feutrie, Coraline Cavanna, Léa Fernandez, Danae Bouche et leur barreur Arthur Tourdiat. "C'est un bateau qui travaille encore, précise Jérôme Déchamp. On mesurera le potentiel collectif de ce bateau à la fin, cela reste un bon enseignement pour la suite".

Seul Arnaud Delabrière n'est pas parvenu à passer le cap des repêchages. Troisième en série le matin, il a terminé son repêchage à la quatrième place et courra les demi-finales C/D. "C'est un rameur qui progresse, commente Jérôme Déchamp, c'est le 7e skiffeur junior français, sa place ici nous donnera le tempo de nos championnats bateaux courts par rapport aux skiffeurs européens".

 

Le chef de secteur jeunes de la Fédération française d'aviron rappelle qu'il s'agit pour cette équipe de France d'une première régate internationale, avec des exigences. "Ils sont aujourd'hui lancés dans le grand bain international. Ils ont découvert ce niveau avec des fortunes diverses, mais six embarcations ont atteint les demi-finales ou les finales. Ils se sont bien mis dans la partie, il faut néanmoins leur laisser du temps".

 

Verdict demain à partir de 13H50 pour les finales A!

 

Regarder les photos de la journée du samedi 20 mai

 

 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies