L'argent pour Margaux Bailleul

Le rideau s'est refermé sur cette édition des championnats d'Europe. Bilan identique à l'an passé avec une médaille, mais d'un plus beau métal – l'argent – pour Margaux Bailleul et un chef de secteur jeunes décidé à relever le défi d’emmener les juniors tricolores vers le plus haut niveau.

 

Après les demi-finales et les finales de classement, les grandes finales ont débuté en début d'après-midi sur l'Elfrather See, sous un soleil estival. Quatre embarcations françaises y prenaient part, avec de belles prestations de la part de nos Bleuets.

 

Deux de couple masculin

Jean-Pierre Izart et Jordan Davy n'ont pas véritablement su suivre le rythme imposé par la concurrence sur cette finale, emportée par le double allemand. Ils ont terminé à la sixième place en 6:55.87. "Ils sont passés à côté de leur course, commente Jérôme Déchamp, en commettant des erreurs de jeunesse. Ils auraient pu arriver plus frais aujourd'hui s'ils n'étaient pas passés par le repêchage".

 

Huit féminin

De l'envie, Pauline Rossignol, Pauline Lotti, Marie Pachebat, Julia Verhoeven, Audrey Feutrie, Coraline Cavanna, Léa Fernandez, Danae Bouche et leur barreur Arthur Tourdiat en avaient à revendre. Mais leurs adversaires en avaient tout autant. Evoluant dans le paquet, elles sont tout de même parvenues à remonter le huit russe sur la fin du parcours, terminant finalement la course à la cinquième place.

 

Huit masculin

Dernière course de la journée, celle du bateau roi de l'aviron, tradition oblige. Clément Gonzales, Romain Lerussi, Arthur Loy, Hugo Martinez, Teo Rayet, Thibaut Leduey, Corentin Amet, Cyril Babin (barreur : Louis Crespy) affrontaient les grosses écuries de la catégorie, mais ils ne se sont pas laissés impressionner. Ils ont terminé au pied du podium, mais à moins de quatre secondes du leader russe. "Cela manquait un peu de présence en début de course, souligne Jérôme Déchamp, mais pour une première sortie internationale c'est plutôt pas mal. Les garçons n'ont pas démérité, ils ont fait preuve d'engagement".

 

Un nouveau métal pour Margaux Bailleul

Médaillé de bronze à Trakai en 2016 pour les championnats d'Europe juniors, la Havraise Margaux Bailleul avait à cœur de poser ses jalons sur la catégorie en remportant l'or. Partie dans le paquet, elle n'a pas réussi à imposer son leadership sur la course, qu'elle a terminée à la deuxième place. L'argent tout de même, mais beaucoup de déception dans la voix de la jeune rameuse. "Je suis partie en retard, dans le tas et l'Allemande est partie très vite. Elle faisait partie des concurrentes dont je me méfiais. Sur la fin j'étais dans le mal, je n'ai pas réfléchi, j'ai tenté le tout pour le tout mais pas assez tôt". Une revanche à prendre aux mondiaux à Trakai en août ? "Margaux espérait une autre médaille, ajoute Jérôme Déchamp, elle a du talent mais elle doit apprendre à laisser sa rancœur de côté pour se construire et être encore plus forte".

 

 

Finale B du quatre de couple féminin

Violaine Aernoudts, Emma Cornelis, Lucine Ahyi et Virginie Liot ont terminé à la deuxième place, huitième rang européen.

 

Finale B du quatre de couple masculin

Louis Deshaies, Teva Mellier, Anthony Girerd et Hugues Larchevêque sont arrivés à la troisième place de la course, neuvième rang européen.

 

Finale C du skiff masculin 

Arnaud Delabrière a terminé à la sixième place, se plaçant ainsi au 18e rang européen.

 

International à 17 ans : "Il faut savoir rester lucide"

Dans les embarcations tricolores, beaucoup de rameurs et rameuses J17. Ils connaissaient ce week-end leur première compétition internationale, à l'instar de Teva Mellier, rameur du quatre de couple masculin. 6e en skiff aux championnats bateaux courts à Cazaubon, il rame avec les seniors en quatre au pôle de Nantes. "C'est une nouvelle expérience de ramer avec des juniors dans ce bateau. Le plus facile sur une compétition internationale, c'est de monter au départ, on a tous l'envie. Le plus compliqué, c'est de rester lucide. Ça n'a rien à voir avec les championnats nationaux où l’on peut lâcher un peu. Si on lâche mentalement sur une compétition internationale, c'est mort. On a ramé trois jours à Vichy ensemble, et en stage, on n'avait jamais ramé ensemble avant. On a trouvé la cohésion. Il y a encore beaucoup de travail, mais on peut progresser et gagner des places, j'espère qu'on continuera la saison ensemble". Verdict après les régates de Hambourg.

 

Jérôme Déchamp : "Il faut se mobiliser pour nos juniors"

Le chef de secteur jeunes dresse le bilan de ces championnats d'Europe pour l'équipe de France. "On n'est pas dans les clous. Cinq bateaux sont passés par les repêchages, ce sont des courses de trop. Le niveau international est très élevé, on a assisté à de belles courses. Il faut engager un travail de fond sur les juniors sur l'harmonisation technique, l'entraînement. Entre les entraîneurs nationaux et les entraîneurs de clubs, il faut qu'on se remette en question et que l’on travaille ensemble, que le message passe. Il faut se mobiliser pour nos juniors, qu'on évolue tous dans le même sens pour avancer. Il y a déjà des choses de faites mais ce n'est pas suffisant". Un grand chantier que Jérôme Déchamp va lancer à la rentrée, à l'issue des échéances internationales.

 

Regarder les photos de la journée du dimanche 21 mai

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies