• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Mondiaux U23 : la génération 96 argentée à Plovdiv
Mondiaux U23 : la génération 96 argentée à Plovdiv

Un dimanche heureux ! De quoi redonner du baume au cœur non seulement à l'équipe de France et à son encadrement, mais aussi aux supporters de plus en plus nombreux à se masser sur le bord du bassin de Plovdiv et qui ont célébré les deux médailles d'argent remportées par les deux duos masculins.

 

Les Turlan en argent

Le compteur des médailles s'est enfin débloqué 6 minutes, 33 secondes et 49 centièmes après le début de la finale A du deux sans barreur masculin. Thibaud et Guillaume Turlan ont pris le départ d'une course qui s'annonçait serrée, mais à un tel point… Ce sont les Roumains qui ont pris le leadership de la course, mettant tout le monde devant le fait accompli et établissant une belle avance sur l'ensemble de leurs adversaires. Une situation que les Français n'affectionnent pas, ces derniers pointant en quatrième position au passage des premiers 500 mètres de course. "On savait que ça partirait vite, mais on a été surpris dès le départ, commente Thibaud. Quand on a vu que les Américains étaient devant nous, on a commencé à prendre peur". Puis ça a commencé à lâcher de toutes parts. Les frangins en ont profité et au fur et à mesure des relances, ont grignoté ce qui leur manquait pour finalement revenir très fort, franchissant la ligne en deuxième position derrière la paire roumaine à bout de souffle. De quoi ravir les nombreux supporters qui ont couru pour rejoindre la zone d'arrivée et féliciter les deux rameurs. Un premier podium pour le clan tricolore qui ne pouvait en appeler qu'un autre deux courses plus tard.

 

Un deuxième duo vice-champion du monde

On les savait pleins de ressources, ils l'ont démontré lors de cette troisième finale A de la matinée pour la flotte française. Une échéance pour laquelle Bastien Quiqueret et Maxime Ducret se préparaient à maîtriser de A à Z. On pensait le deux de couple lituanien plus fort après la demi-finale d'hier, mais la course a fait mentir les pronostics. Les deux Français sont partis en tête, suivis jusqu'au 1 000 par les Néerlandais qui ont lâché l'affaire sur la deuxième moitié du parcours. Bastien et Maxime ont à nouveau relancé, se payant un énorme 1 000 du milieu. "On a peut-être été trop gourmands, mais on n'a pas de regrets", note Bastien Quiqueret. Les Britanniques, qui avaient bien caché leur jeu sur le parcours, avaient entamé une remontée après le passage des 1 000 mètres pour finalement se coller au train des tricolores. Un parcours mené grand train par notre double qui leur a coûté l'énergie que nos voisins d'Outre-Manche avaient pu épargner, et qui leur a permis de reprendre la tête pour décrocher l'or mondial. Nos deux Français ont franchi en deuxième position la ligne d'arrivée, remportant toutefois l'argent, la deuxième médaille de la matinée. "Il y avait quelques mètres de trop", commente Bastien Quiqueret avec humour. Les deux compères, qui étaient dans le quatre de couple U23 à Rotterdam en 2016, savourent leur première médaille mondiale. La première d'une longue série, espèrent-ils. On l'espère aussi pour eux.

 

Claire Bové n'a pas à rougir de sa performance lors des championnats du monde. A seulement 19 ans, elle est parvenue à se qualifier en finale A du skiff poids léger. Une course très relevée où chacune des concurrentes pouvait prétendre à une médaille. Partie très fort, elle a mis toute son énergie sur ce parcours qu'elle a terminé à la cinquième place. Un bel avenir s'annonce pour elle qui n'est qu'en première année senior !

 

Etienne Girerd, Benoît Robin, Ivan Bové et Zacharya Abdellaoui avaient gagné la course pour l'attribution des lignes d'eau vendredi en quatre sans barreur poids léger. Le genre de course pendant laquelle les adversaires ne se révèlent pas forcément. Certains de leurs adversaires avaient en effet caché leur jeu. Les tricolores n'ont pas épargné leurs efforts mais terminent finalement quatrièmes.

 

Dernière course de la matinée, la finale A du skiff féminin. On rêvait d'une médaille - voire d'un titre - pour Elodie Ravera-Scaramozzino. Le scenario de la course fut tout autre. Partie en retrait, la Niçoise n'est pas parvenue à remonter le retard qu'elle avait accumulé face à ses concurrentes. La Suédoise et la Suisse avaient posé d'entrée de jeu une option sur les premières marches du podium. La Française franchit quant à elle les 2 000 mètres qu'en quatrième position.

 

Finales B

Parti dans le paquet, le quatre de couple masculin tricolore a progressivement lâché les chevaux pour remonter sur leurs principaux concurrents : les Canadiens. A mi-parcours, ils pointaient en tête de course. S'engageait alors une lutte sans merci au terme de laquelle Baptiste Pointurier, Alban Couturier, Thomas Cousin et Hugo Quemener ont passé la ligne d'arrivée deuxièmes, à quelques dixièmes du Canada.

 

Pas question de se laisser voler la tête de course ! Anna Piveteau et Marion Colard sont parties très forts dans cette finale B du deux de couple poids léger et ont pris la course à leur compte. Les Norvégiennes ont essayé de prendre l'avantage, mais les Françaises ont réussi à les décaler à chaque attaque. Elles ont remporté leur course avec une belle demi-longueur de bateau.

 

Consulter la totalité des résultats

Regarder les photos du jour

S’abonner à la page Facebook des équipes de France

 

 

Résultats tricolores de ce dimanche 23 juillet

  • Finale B du BM4x : 2e
  • Finale B du BLW2x : 1er
  • Finale A du BLW1x : 4e
  • Finale A du BM2- : 2e (médaille d’argent)
  • Finale A du BM2x : 2e (médaille d’argent)
  • Finale A du BLM4- : 4e
  • Finale A du BW1x : 4e
Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies