• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Une pluie de médailles pour la 1ere journée de la Coupe de la Jeunesse
Une pluie de médailles pour la 1ere journée de la Coupe de la Jeunesse

La conclusion du discours du capitaine des Bleuets : «  Gagner est une attitude ! Aux rames, citoyens, nous prendrons en main notre destin » a dû raisonner au fond de tous les équipages de la flotte française, car cette première journée se termine avec un palmarès élogieux.

Pas moins de 6 bateaux sur 8 qualifiés en finale A et pas moins de 5 médailles au compteur soit 62,5% de réussite.

 

Quatre sans barreur Homme

Après une série compliquée le matin avec des Irlandais pas très rectilignes dans leurs trajectoires ; le quatuor français remet les compteurs dans le bon sens. Derrière un bateau portugais dominateur. Ils arrivent à prendre la 2e place derrière le reste des embarcations de cette finale B. C’est un gros sursaut d’orgueil en vue d’une 2e journée toute autre.

 

Deux sans barreur Homme

La paire Amet / Babin réalise un départ canon prenant la tête durant les 300 premiers mètres avant de voir revenir sur eux la Belgique. Si les Belges pointent en tête au passage du 500, les Français répliquent en reprenant le commandement à la mi-course. C’est alors que la machine belge pousse le booster et comme l’aurait écrit Hergé filent vers l’objectif : la victoire et non pas la lune. Du côté des Français, loin de baisser les bras, la médaille d’argent leur tend les bras une fois débarrassés de la menace suisse.

Première médaille de l’après-midi : médaille d’argent !

 

Deux de couple Homme

C’est une course qui donne de l’envie. Vainqueurs de leur série ce matin, le duo Larchevêque / Girerd n’avait pas envie de passer au travers d’une finale européenne. Ils ne laissent pas longtemps aux autres équipages de le deviner. Très gros départ avec près de 2 secondes d’avance au passage du 500m, c’est en patrons qu’ils cherchent à se positionner. La concurrence est italienne. Les transalpins s’accrochent aux Français dans le 1000 du milieu et c’est avec cette menace continue que les Français poussent pour s’imposer avec 90 centièmes d’avance sur les Italiens. Les Britanniques complètent le podium.

Médaille d’or et deuxième Marseillaise du week-end !

 

Quatre de couple Homme

Après une série qualificative où le quatuor français échoue à la 4e place à moins de cinquante centièmes de secondes de la finale A ; c’est dans une finale B extrêmement serrée que se retrouve l’équipage Savaete / Pisicchio / Delouille / Janicke.

C’est, du reste, les Mousquetaires français qui pointent en tête au 1er 500m. Tentative suicidaire ? Avec deux rameurs de 16 ans, cela peut apparaître comme une folie de jeunesse mais la folie donne des ailes et les voilà confirmant au passage du 1000m mais les Tchèques et les Autrichiens reviennent. Dans le 3e 500m, les Tchèques prennent l’avantage, les Autrichiens coiffent les Français dans le dernier 500 suivi par les Néerlandais. Une déception ? Peut-être pas. Course à enseignement, plus certainement. Le rendez-vous est pris pour demain.

 

Skiff Femme

C’est peut-être la course qui laissera à Virginie Liot le plus de regrets.

Alors que la qualification avait vu l’Irlandaise s’imposer et que les 2e et 3e places entre la Britannique et Française s’étaient jouées à la photo-finish ; la Melunaise échoit au couloir 6. Le couloir soit du désespoir ou celui de l’audace. C’est l’audace que choisit la Française. Elle surprend toutes ses adversaires pour mener les débats du début jusqu’à 100m de l’arrivée. A ce moment, une tornade verte fonce littéralement sur la ligne. Et là, le clan des supporters français redouble d’encouragements en se disant que ce ne sera pas possible... Non, pas aussi près du but … L’Irlandaise remporte la médaille d’or et la Française se retrouve argentée alors que la Britannique complète le podium.

 

Quatre de couple Femme

Le quatuor Kimocek / Valinducq / Loubeyre / Maupin a fait de sa jeunesse sa fougue ! La valeur n’atteint pas le nombre des années dit le dicton alors tentons !!!

Auteures d’un très gros départ qui les propulse en 2e position derrière le bateau tchèque indéboulonnable. Il reste deux métaux à se départager. Les Polonaises ne  laissent pas les Françaises savourer, car elles sont à moins d’une demi-longueur durant toute la course pour venir les déborder sur le fil pour l’argent.

Nouveau podium et médaille de bronze !

 

Quatre sans barreur Féminin

Remportant leur série, les Françaises étaient l’un des bateaux favoris. Il y avait évidemment les Britanniques, auteures d’une course maitrisée avant une avance confortable. Voilà le duel attendu qui a tenu en haleine cette finale. Les rameuses d’outre-Manche n’ont pas trahi la culture so british de la pointe pour prendre dès le départ la tête et ne plus jamais la céder. Les Françaises leur ont tenu tête sachant qu’en tentant de rester à leur contact, cela permettrait d’assurer l’argent voir plus en cas de défaillance. Le quatuor Bouche / Pachebat / Fernandez / Lunatti ont du faire face au retour des Espagnoles mais conservent leur 2e place.

Nouveau podium et médaille d’argent !

 

Huit Homme

L’équation du jour semblait être: bateau français en finale = une médaille. Elle plaisait bien aux supporters de plus en plus nombreux à avoir faire le déplacement au pays du grand Jacques Brel. Et quand le vent est au rire, que le vent est au sud … on espère écouter chanter une dernière fois la Marseillaise ou tout du moins une médaille.

Cette envie là, le bateau amiral de la flotte française l’avait au fond de ses tripes.

Passage au 500m être acteur !! Ne pas subir !!) : premiers pour les Français ! Le rêve … pourrait-il devenir réalité ?

Vite, on attend le pointage du 1000m : 5e … derrière de très solides Tchèques que l’on ne reverra jamais, la Suisse (2e) et les Britanniques 3e, les Italiens 4e avec seulement moins d’une seconde d’écart pour les Français sur la 3e place. L’espoir demeure sur la berge.

Pointage au 1500m, même on commence à les voir depuis la zone des podiums : les Tchèques toujours devant, et un resserrement initié par les Français avec un groupe de 3 : Suisse, Grande-Bretagne et France. Attention, non pas la médaille en chocolat … pas possible. Et ils poussent ces Français. Les Suisses consolident leur 2e place laissant les Britanniques sous la menace directe des Français. Malgré toutes les relances, les tombées de palettes de plus en plus agressives, rien n’y fera. La France prend la 4e place. Au pied du podium. A la Poulidor, de la plus belle des manières, à la Cyrano : avec panache.

 

Vendredi, le Huit filles avaient ouvert le bal de bien belle manière

première course de la compétition. On dit toujours que c’est celle qui peut donner le ton pour l’équipe. Première fois qu’il y avait autant de bateaux engagés : 7 avec des grandes nations du Huit féminin : les Pays-Bas, la Grande-Bretagne.

Avec un équipage composé pour 5 d’entre elles de Juniors 16 ans, c’est un bateau jeune qui s’alignait au départ.

Elles dominent la course dès le départ pointant avec une longueur complète de bateau d’avance sur les Britanniques à la mi-parcours. Sur la ligne d’arrivée, c’est quasiment à la photo-finish que cela se joue avec un énorme retour d’outre-Manche. Cependant, à la relance continue dans les 250 derniers mètres, les Françaises conservent l’avantage et remporte la médaille d’or.

Première Marseillaise à retentir à Hazewinkel.

 

Course des remplaçants.

Dans le duel France / Grande-Bretagne pour les remplaçantes, c’est la Française, Noémie Aubert qui s’impose largement.

Chez les garçons, le capitaine d’équipe Paul Montanini a vu un bolide débouler dès le départ en la personne du Britannique qui s’impose. S’accrochant au Suisse sur tout le parcours, le Français termine 3e devant le Belge.

 

A l’issue de cette première journée, au classement général provisoire, la France occupe la 4e place derrière la Grande-Bretagne, l’Italie et la République Tchèque.

 

 

Site officiel de la compétition

Grille horaire de la compétition

L’ensemble des résultats

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies