• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • WRChamps de Sarasota : Who to watch ?
WRChamps de Sarasota : Who to watch ?

Tour d’horizon des principaux concurrents dans les 14 catégories où sont engagées nos frenchies.

 

Secteur masculin

LM2x

En l’absence des Irlandais (blessure d’un des deux frères O’Donovan), les Italiens seront les principaux rivaux de nos champions olympiques, Jérémie Azou et Pierre Houin. Les Français ont fait jusque là une saison pleine en remportant la totalité des compétitions internationales dans lesquelles ils étaient engagés en poids légers ! Dans les prétendants au podium, on retrouvera un groupe de nations : Pologne, Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne et République Tchèque.

 

LM4x

Les Italiens font figure de favoris. Pour mémoire, ils ont remporté le titre à Lucerne devant les Français. Les rameurs tricolores auront donc à cœur de prendre leur revanche. Cependant, attention à des nations qui ont fait le choix d’intégrer leur double poids léger dans cette catégorie comme les Autrichiens ou les Grecs sans oublier les redoutables Allemands toujours présents ainsi que les Suisses, champions du monde U23.

 

M1x

Thibaut Verhoeven aura pour objectif de rentrer dans le top 10 mondial. Un objectif a sa portée malgré le nombre d’engagés (39). On retrouvera ici les cadors de la discipline. Robert Manson (recordman de la catégorie et vainqueur à Lucerne) tentera de garder son rang face au redoutable tchèque Ondrej Synek mais également face au Cubain, Angel Fournier Rodriguez et face au vice-champion olympique Croate, Damir Martin.

 

M2x

Les favoris sont sans conteste des Néo-Zélandais qui ont tout remporté sur la scène internationale cette année. Le retour après différents essais cette saison du double lituanien vice-champion olympique amènera certainement plus de concurrence. A surveiller également les médaillés de bronze norvégiens de Rio avec l’inusable Olaf Tufte. Les Français voudront s’immiscer dans cette bataille au podium, ils en ont toutes les qualités et le potentiel. Ne pas oublier pour le trio de tête les Italiens, champions d’Europe ainsi que les Polonais qui sont régulièrement montés sur les podiums internationaux.

 

M4x

Cette année, les favoris sembleraient être les Lituaniens invaincus lors de leurs différentes sorties et ce avec un équipage remanié à chaque fois. Celui de Sarasota est l’équipage champion d’Europe. Pour le podium, plusieurs prétendants avec les Anglais, les Italiens, les Polonais, les Néo-Zélandais, les Norvégiens et les Estoniens qui ont reconstitué aux trois quarts les quatre de couple médaillé de bronze à Rio. Gardons un œil également sur des nations fortes dans cette catégorie à savoir les Russes et les Ukrainiens. Nos Français auront à cœur avec ce jeune bateau (composé du double champion du monde U23 2014 et du double médaillé d’argent U23 2017) de se mêler à la bataille pour, on l’espère, s’inviter dans les nations fortes du quatre de couple.

 

M2-

Il faudra s’attendre a priori pour l’obtention du titre de champion du monde cette année à un duel entre les Néo-Zélandais et les Croates. Mais attention à nos Français qui ont montré cette saison qu’il faut sans cesse compter sur eux pour tenter de bousculer la hiérarchie annoncée. Attention également aux redoutables Italiens, champions d’Europe cette année devant les frères Onfroy ; sans oublier les Serbes.

 

M4-

Nous pourrions assister à un nouveau duel Australie/Grande Bretagne, comme c’est le cas depuis de nombreuses années. Les Australiens, vainqueurs à Poznan devant les Anglais n’ont pas participé en quatre sans barreur à la dernière sortie internationale à Lucerne où les Anglais se sont emparés de la victoire (avec un changement par rapport à Poznan). Les Italiens et les Sud-Africains pourraient venir bousculer cette hiérarchie au regard de leurs sorties internationales 2017. Les Français, les Hollandais, les Espagnols, les Roumains et les Allemands sont normalement les outsiders dans cette catégorie.

 

M2+

A noter que cette année, les Hongrois, champions d’Europe 2016 en deux sans barreur, ont opté pour le deux barré ainsi que le retour de Vincenzo Abbagnale pour l’Italie (champion du monde 2013 en 2+). On suivra avec attention comment nos anciens poids légers français (3e à Rio en LM4-) se comporteront dans cette discipline dite « d’hommes forts ».

 

Secteur féminin

LW2x

Les Néo-Zélandaises, vainqueurs avec la manière à Lucerne, sont les favorites de cette catégorie. Il faudra suivre attentivement pour le podium les Chinoises, vainqueurs de la deuxième Coupe du Monde de Poznan et les Polonaises, championnes d’Europe et deux fois deuxièmes aux WRCII et WRCIII. Nous aurons un œil plus qu’attentif sur nos deux jeunes Françaises qui peuvent espérer troubler la hiérarchie annoncée au regard de la préparation terminale et des chronos réalisés.

 

W2x

Après l’échec des Néo-Zélandaises à Rio, un nouveau double 2017 est arrivé en force et a tout raflé sur son passage. Ces dernières postulent légitimement pour le titre, mais attention au bateau français qui est venu titiller la suprématie des Néo-Zélandaises à Lucerne. Elodie Ravera et Hélène Lefebvre peuvent espérer créer l’exploit pour pourquoi pas ramener un titre de championnes du monde qui échappe à la France depuis 1994. Il faudra pour cela se débarrasser entre autres des talentueuses Lituaniennes, Australiennes et Américaines.

 

W4x

La bataille pour le titre devrait se jouer entre les Polonaises, les Hollandaises et les Australiennes au regard de la dernière sortie internationale. Nous garderons un œil sur les Allemandes, championnes d’Europe en titre et nous serons très attentifs au comportement du quatre de couple français composé d’un savoureux mélange d’expérience, de potentiel et de jeunesse. Ce bateau emmené par Marie Le Nepvou, meilleure Française cette saison à Cazaubon, saura tirer partie des qualités de chacune des jeunes rameuses qui complètent ce bateau. A noter la présence de la médaillée de bronze junior, Margaux Bailleul.

 

W4-

Nous pourrions assister pour le premier titre dans cette nouvelle discipline olympique à un affrontement entre les Australiennes, vainqueurs des Coupes du Monde II et III, et les Roumaines, championnes d’Europe 2017. Les autres postulantes au podium pourraient être les Russes, les Canadiennes, les Hollandaises et les Polonaises. Les Françaises chercheront à gagner en expérience, en vue des prochaines années pour une qualification olympique en 2020.

 

Secteur Handi Aviron

PR1 M1x

4 des 6 finalistes des Jeux Paralympiques de Rio seront présents à Sarasota. L’Ukrainien Roman Polianskyi, champion paralympique en titre et vainqueur de la Coupe du Monde II de Poznan cette saison, fait office de favori. Derrière, il faudra se méfier de l’Australien, de l’Américain, du Brésilien, du Russe ou encore du Polonais. Pascal Danière, 5e à Poznan, tentera quant à lui de gagner sa place en finale A.

 

PR3 Mix2x

On retrouvera ici des rameurs qui ont de l’expérience paralympique en 4 barré. C’est le cas de l’Allemagne ou encore de la Chine. Côté français, Antoine Jesel et Guylaine Marchand voudont faire mieux qu’en 2014 à Amsterdam ; ils avaient décroché une médaille de bronze.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies