• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Mondiaux 2017 : deux quatre en demi !
Mondiaux 2017 : deux quatre en demi !

Les Bleus ont eu chaud à Sarasota ! Mais deux nouveaux bateaux ont été qualifiés pour la suite des championnats du monde : le quatre sans barreur et le quatre de couple masculins.

 

La Floride porte bien son surnom de "Sunshine State" ! 34 degrés à l'ombre... s'il y en avait sur le Nathan Benderson park ! Mais surtout une humidité qui fait grimper la température ressentie au-delà des 40 degrés ! Les athlètes prennent leur mal en patience, se mettant à l'aise au maximum avant de devoir embarquer pour prendre le départ de leurs courses.

Au menu de la journée, six courses pour les tricolores : deux séries en handi-aviron et les premiers repêchages. Fortunes diverses pour les bateaux français ce matin à Sarasota.

 

La journée a démarré par les séries handi-aviron. Premier à prendre le départ de sa série du skiff PR1 (bras épaules), le tirage au sort a attribué à Pascal Danière une féroce concurrence. C'est l'Australien qui a pris d'entrée de jeu la tête de course, creusant petit à petit l'écart avec ses poursuivants, parmi lesquels le Polonais et, dans sa suite le Français, les autres concurrents étant relégués au second plan. Franchissant la ligne d'arrivée en troisième, Pascal Danière devra courir les repêchages demain en début de matinée.

Le scenario fut tout autre pour Antoine Jesel et Guylaine Marchand, en deux de couple mixte PR3 (nouvelle dénomination pour jambes, tronc et bras). Suite au forfait de l'équipage chinois, la catégorie ne comptait plus que six partants, transformant la série d'aujourd'hui en course d'exhibition, sachant que demain se tiendra une course pour l'attribution des lignes d'eau. Les deux Français ont cependant fait une course pleine et franchi la ligne d'arrivée les premiers, affichant ainsi leurs ambitions. Ils avaient couru dans la même catégorie ensemble en 2014 à Amsterdam, et Guylaine Marchand est championne du monde en titre, associée l'an passé à Fabien Saint-Lannes.

 

Premier bateau tricolore à valider son passage en demi-finale ce matin à l'issue des repêchages, le quatre sans barreur masculin. Du changement dans la composition, avec un retour à celle des championnats d'Europe : les tribords – Benoît Demey et Julien Montet – ont inversé leur place dans le bateau. "C'était risqué, note Benoît Demey, mais gagnant. On avait fait l'erreur sur la série de s'alléger en modifiant les réglages et là, on a pu passer devant les Sud-Africains et décrocher la qualification". Une course brûlante, dans tous les sens du terme, que ce repêchage, avec un confort retrouvé pour les rameurs tricolores. "On a pu propulser au coup par coup, poursuit Benoît Demey, on a enfin senti tout le travail accompli, en espérant que cela nous serve de tremplin pour la suite. On va faire confiance au programme d'entraînement et se remettre pour la demi-finale de jeudi". La récupération est importante avec les conditions météo de la Floride : tests d'hydratation fréquents, boire beaucoup, s'alimenter régulièrement, et une récupération dans une baignoire à glaçons à l'hôtel pour tous les rameurs tricolores.

La confiance, le quatre de couple l'a également retrouvée ce matin en repêchage. Dans un bassin régulier, Mickaël Marteau, Albéric Cormerais, Bastien Quiqueret et Maxime Ducret sont partis très fort, dans le sillage des Ukrainiens qui ont rapidement cédé la tête de la course aux Norvégiens. Les Français ont alors entamé une belle remontée dans le 1 000 du milieu pour revenir en deuxième position et la conserver jusqu'à la ligne d'arrivée. "On a fait une course totalement différente de celle de dimanche, commente Bastien Quiqueret, avec un départ plus agressif ; on était devant aux 250, on ne l'avait jamais fait avant". Plutôt que subir, les Français ont décidé de faire subir leurs concurrents. "On a trouvé une bonne cadence, poursuit Bastien Quiqueret, c'est venu naturellement sur les 800 derniers mètres, Maxime nous a fait remonter doucement. Cela nous a apporté de la sérénité. On a à peine deux secondes d'écart avec les Norvégiens, deux secondes à aller chercher sur la demi-finale". 

Une course couperet également pour le quatre de couple féminin. Julie Voirin, Margaux Bailleul, Noémie Kober et Marie Le Nepvou ont réalisé un meilleur parcours que dimanche, mais leur cinquième place aujourd'hui les oriente vers la finale B. "La course était beaucoup mieux qu'hier, plus engagée, plus ensemble, note Noémie Kober, mais c'est frustrant de voir qu'on a tout donné. On est un tout jeune équipage, formé il y a pas un mois, difficile au début pour trouver le rythme du bateau, le quatre de couple est particulier. On n'a pas su mettre en application face aux meilleures nations. C'était la première étape de l'olympiade, il faut continuer de bosser pour trouver ce rythme si on reste dans cette embarcation. On voit bien qu'on n'est pas au niveau".

 

L'aventure des mondiaux de Sarasota s'est arrêtée aujourd'hui pour Thibault Colard, Thomas Baroukh et leur barreur Thibaut Hacot. Un repêchage à cinq bateaux en deux barré, avec seulement quatre places qualificatives pour la suite de la compétition, la catégorie ne comptant que sept engagés. Avec une cinquième place, les tricolores n'iront pas plus loin dans la compétition.

 

Consulter la totalité des résultats et des startlists

Regarder les photos du jour

S'abonner à la page Facebook des équipes de France

 

Le programme tricolore du Mercredi 27 Septembre

  • 10h00 : Repêchage du PR1 M1x (Pascal Danière)
  • 10h21 : Course attribution des couloirs du PR3 Mix2x (Antoine Jesel et Guylaine Marchand)
  • 11h25 : Repêchage du W4- (Flavie Bahuaud, Adèle Brosse, Pauline Bugnard et Alice Mayne)
  • 12h41 : 1/4 de finale du M1x (Thibaut Verhoeven) 
Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies