• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Mondiaux 2017 : contrat rempli en handi-aviron
Mondiaux 2017 : contrat rempli en handi-aviron

Quatre courses au programme des Bleus aujourd'hui en Floride. Les deux embarcations handi-aviron vont désormais pouvoir se concentrer sereinement sur la suite de la compétition, le quatre sans barreur féminin et le skiff masculin vont hélas prendre le chemin des finales de classement.

 

Si l'humidité a accordé un certain répit aux athlètes à Sarasota, la chaleur se fait toujours oppressante, soumettant les organismes à rude épreuve, rendant le moindre coin d'ombre l'objet de la convoitise aussi bien des rameurs que du public ou des bénévoles de la compétition.

Première course, première qualification : celle de Pascal Danière en skiff masculin PR1. Une catégorie qui a séduit les concurrents, avec 17 engagés, mais où chacun ignore un peu ce que vaut l'autre. Lors de sa série, le rameur de Roanne-Le Coteau en a fait les frais, avec une météo encore plus compliquée qu'aujourd'hui. "Il faisait encore plus chaud hier", note-t-il. Sa faiblesse : le départ, mais aujou'hui, il a su la compenser, conservant le leadership pendant près des trois quarts de la course. "On avait tous des temps similaires, poursuit-il, j'ai essayé de relancer sur la fin, mais ça s'est joué sur la tactique et la fatigue". L'essentiel est toutefois assuré : Pascal Danière passe en demi-finale. Pour lui, courir un 2 000 mètres ne le dérange pas, le programme d'entraînement ayant été adapté avec un travail plus important sur l'endurance et les participants ayant répondu présent à ce défi.

Ce fut ensuite au tour de Guylaine Marchand et Antoine Jesel de prendre le départ de la course préliminaire du deux de couple mixte PR3, déterminant l'attribution des lignes d'eau. "La course d'hier était facultative, explique Antoine, mais Charles Delval voulait qu'on la fasse pour tester des stratégies et évaluer les conditions". Aujourd'hui, la tactique fut différente, avec un départ toujours fort, se placer en tête pour contrôler les adversaires. "On a relancé sur la fin sans paniquer, ajoute Antoine Jesel, mais sans lancer d'enlevage vu la chaleur". Un parcours sur 2 000 mètres que Guylaien Marchand connaît bien dans cette embarcation, avec son titre en 2016 à Rotterdam. "On a fait de bons parcours ici, explique-t-elle, on a vu de petites choses et on a cherché les meilleurs chronos". Son objectif est clair : conserver l'or ici à Sarasota.

 

Thibaut Verhoeven espérait que les tirages lui seraient favorables, ils ne l'ont pas vraiment été, se retrouvant aligné face à une concurrence féroce et aguerrie. Le rameur tricolore a réalisé un départ canon, qui lui a sans doute coûté quelques cartouches. Il a terminé le parcours à la quatrième place, synonyme de passage en demi-finale C/D. "Dans la troisième série j'aurais eu mes chances, note-t-il, il manque des repères, et je ne me sens pas à 100% de mes capacités".

 

Le quatre sans barreur féminin jouait une place en finale A ce matin. Mais Alice Mayne, Adèle Brosse, Pauline Bugnard et Flavie Bahuaud devront se contenter de la finale B samedi matin. Les deux places qualificatives sont allées aux Américaines et aux Néerlandaises, les Françaises terminant à la cinquième place.

 

Demain les premières demi-finales vont se tenir au Nathan Benderson park : celles du quatre de couple poids léger, du deux sans barreur masculin, des deux de couple poids léger masculin et féminin, du quatre sans barreur masculin et du quatre de couple masculin.

 

Consulter la totalité des résultats et des startlists

Regarder les photos du jour

S'abonner à la page Facebook des équipes de France

 

Le programme tricolore du Jeudi 28 Septembre

  • 9h30 : 1/2 finale C/D du M1x
  • 10h51 : 1/2 finale du LM4x
  • 11h11 : 1/2 finale du M4-
  • 11h41 : 1/2 finale du M2-
  • 11h51 : 1/2 finale du LM2x
  • 12h21 : 1/2 finale du LW2x
  • 12h31 : 1/2 finale du M4x

Attention +6h en France ! 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies