• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Mondiaux 2017 : deux premières médailles pour les Bleus
Mondiaux 2017 : deux premières médailles pour les Bleus

L'argent en handi-aviron, l'or pour les poids légers. Une belle journée pour la délégation française qui empoche déjà deux médailles.

Six courses aujourd'hui au programme pour les tricolores, toutes à la couple. Et la Marseillaise a déjà retenti une fois, avec un quatre de couple poids léger qui a décroché la médaille d'or au terme d'une course des plus relevées.

 

Quatre coupleux en or

On ne gagne pas une médaille, on va la chercher dans l'effort et la douleur. François Teroin, Damien Piqueras, Maxime Demontfaucon et Stany Delayre l'ont démontré ce matin à Sarasota. Les Français ont réalisé un départ canon, avant d'être doublés par les Grecs au passage des 1 000 premiers mètres. Va alors s'engager une véritable lutte pour la tête de course entre les tricolores, les Britanniques et les Hellènes. 500 mètres avant la fin, les Français sont troisièmes. "On a rien lâché, commente Stany Delayre, on a appuyé chaque coup et ça passe". Les Français sont allés chercher une belle médaille d'or, dans cette catégorie qui s'est densifiée cette année, après être parvenus à grignoter chaque pouce qui les séparaient de la pole position. "On a gagné cette médaille avec les tripes, lance Maxime Demontfaucon, on savait qu'on avait les capacités de le faire, mais c'était dur". Une course qui lui rappelle la finale d'Aiguebelette il y a deux ans, avec le même résultat à la fin, ce titre mondial qui vient récompenser les efforts d'une saison.

 

L'argent pour le double mixte handi-aviron

Guylaine Marchand et Antoine Jesel avaient remporté les deux premiers parcours d'exhibition et pour l'attribution des lignes d'eau. Des parcours au cours desquels les concurrents, au regard de l'enjeu, peuvent cacher leur jeu. Et c'est bien ce qui s'est passé ce matin, même si le duo français se méfiait des Brésiliens. Car ce sont eux qui ont remporté l'or, les tricolores se contentant d'une néanmoins belle médaille d'argent. "On s'attendait un peu aux Brésiliens, commente Guylaine Marchand, on les surveillait, on les sent décaler". Un peu de déception pour elle qui voulait conserver son titre acquis à Amsterdam, mais pas de regrets. "Ils sont partis devant, ajoute Antoine Jesel, on sentait qu'ils cachaient leur jeu, aux 500 on est pas loin, aux 1000 ils sont partis, ils étaient largement plus forts".

 

Autres bonnes nouvelles de la journée, la qualification des deux de couple masculin et féminin

Matthieu Androdias et Hugo Boucheron sont partis dans le sillage du double néo-zélandais, invaincu depuis le début de la saison internationale. Personne ne veut laisser passer l'opportunité d'entrer dans la grande finale. Mais à ce jeu, les deux Français étaient sans doute les plus déterminés. C'est dans le dernier quart que les choses vont se décanter, et que les tricolores vont reprendre la tête pour remporter cette demi-finale, se propulsant ainsi en finale A dimanche. "On a pu mettre en place aujourd'hui ce qu'on voulait faire, commente Hugo Boucheron, c'était une course stressante mais ce parcours sera utile pour la finale et les années à venir". Même constat pour Matthieu Androdias, qui rappelle le contexte dans lequel ils sont arrivés en Floride : "On était sixièmes aux Jeux, c'était notre première compétition en double de l'année. On a quand même des motifs de satisfaction sur cette course, ça reste un parcours de travail".

Le deux de couple féminin a lui aussi pris un cran depuis les séries : une technique plus en place, une meilleure gestion de la chaleur sur le bassin... Des petites choses qui ont abouti, pour Hélène Lefebvre et Elodie Ravera, à leur qualification pour la finale A de dimanche. "On a mieux déroulé, note Hélène Lefebvre, on avait passé beaucoup d'énergie sur la série lundi. On a mieux géré, et on a assuré le minimum aujourd'hui, on n'a pas sorti toutes nos cartes". Les deux Françaises en ont encore sous le pied. "On a préféré se rassurer aujourd'hui, ajoute Elodie Ravera, faire notre coup sans trop prendre de risque".

 

En skiff masculin PR1, Pascal Danière n'a pas pu décrocher l'une des trois places qualificatives pour la finale A. Sixième de sa course, il courra la finale B dimanche.

 

La dernière course de la journée pour les tricolores fut la finale C du skiff masculin. Thibaut Verhoeven a conclu ses championnats du monde sur une bonne note, en remportant avec la manière cette course, qui le place ainsi au treizième rang mondial du skiff.

 

Demain, première journée de finales des embarcations olympiques, avec sept bateaux français en lice dont deux en finale A : le M2- des frères Onfroy et le LM2x de Jérémie Azou et Pierre Houin

Consulter la totalité des résultats 

Regarder les photos du jour 

S'abonner à la page Facebook des Equipes de France

 

Le programme tricolore du Samedi 30 Septembre

  • 9h15 : Finale B du LW2x
  • 9h20 : Finale B du M4-
  • 9h25 : Finale B du W4-
  • 9h30 : Finale B du W4x
  • 9h35 : Finale B du M4x
  • 10h38 : Finale A du M2-
  • 10h53 : Finale A du LM2x
Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies