• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Première prise de contact internationale pour les juniors à Gravelines
Première prise de contact internationale pour les juniors à Gravelines

Des conditions plus qu'idéales à Gravelines pour ce premier championnat international

C'est sous un soleil de plomb que s'est tenue cette première journée de compétition à Gravelines. Première prise de contact avec la concurrence internationale riche d'enseignements pour nos juniors, et 8 bateaux sur 10 qualifiés pour l'étape suivante de ce championnat d'Europe, voire directement une finale A pour certains. La première copie de cette promotion "France 2018" est pour l'instant plutôt bonne.

Les qualifications 

Clara Valinducq et Lucine Ahyi, alignées en deux de couple n'ont pas vraiment laissé le doute s'installer. Parties devant leurs concurrentes, elles ont réalisé un très gros premier 500 et ont conservé l'avantage durant toute la course, la remportant avec plus de 5 secondes d'avance sur le bateau tchèque. "On a continué à alimenter tout du long, explique Clara Valinducq, on a essayé de ne rien lâcher". Et elles y sont parvenues. "A l'enlevage on a passé la pointe, ajoute Lucine Ahyi, on voulait être sûres de gagner. On a fait de bonnes choses à l'entraînement, on voulait les refaire en course". Un challenge pour ces deux jeunes rameuses qui n'avaient fait que deux sorties ensemble en février avant le stage à Vichy. Elles se sont directement qualifiées pour la finale A demain à 13 h 36.

En deux de couple masculin, Baptiste Savaete et Anthony Girerd ont eux aussi décroché leur ticket pour la suite de la compétition, la demi-finale demain matin. "On a fait une bonne course, commente Anthony Girerd, on est partis un peu en retard et on a repris la tête. On a tenu 1 500 mètres". Leur attention se portait sur les Autrichiens pour contenir leurs attaques, laissant les Biélorusses remporter la course. Deux Aixois dans le même bateau, un avantage qu'ils ne nient pas. "Ca aide forcément, explique Baptiste Savaete, il y a une bonne entente entre nous, on connaît les habitudes de l'autre et on peut s'entraîner en double au club". 

Dernier bateau français à avoir remporté directement sa qualification, lui aussi en demi-finale, le quatre de couple masculin : Jean-Pierre Izart, Téva Mellier, Hugues Larchevêque et Romain Harat ont pris la tête de la course et ne l'ont plus lâchée, réussissant à conserver toujours deux secondes d'écart avec le bateau polonais, une avance avec laquelle ils ont passé la ligne d'arrivée en tête. "On a fait un départ où on s'est tous surpris vu qu'on n'a pas l'habitude de partir aussi vite, note avec humour Téva Mellier, ce qui nous a permis de nous mettre directement à l'abri. Au passage au 1 000, on a fait des fautes techniques qui devraient nous servir positivement pour la demie".

Léane Maupin a dû attendre le verdict des repêchages pour être fixée sur son sort. Elle a décroché sa qualification en demi-finale du skiff l'après-midi, en terminant à la deuxième place de la course, derrière la skiffeuse suédoise. "On est toutes parties très fort, note Léane Maupin, on était trois en bord à bord et l'une s'est détachée. Sur le troisième 500 j'ai été décalée mais sur l'enlevage je suis repassée devant". Un passage en repêchage qu'elle ne regrette pas et qui lui a fait du bien. Suite de l'aventure demain matin pour la jeune Amiénoise.

Les courses préliminaires

Trois bateaux ont pris part à des courses préliminaires pour l'attribution des lignes d'eau des finales. Des résultats à prendre au conditionnel, les rameurs pouvant être tentés de conserver leur énergie pour la véritable course: la finale du dimanche. Le huit masculin emmené par Marc Mouton-Didier, Clément Navarre, Timothée Guérinot, Brieuc Huck, Mathis Nottelet, Arnaud Buard, Victor El Kholti, Thomas Bolle et leur barreur Guilhem De Clerck est très bien parti, mais a cédé du terrain au fur et à mesure de l'avancée de la course. Ils ont terminé à la troisième place derrière la Russie et la Pologne.

Eva Bastian, Noémie Aubert, Leire Urreizti, Marie Pachebat et Agathe Angonin (barreuse), engagées en quatre barré, ont quant à elles, terminé à la deuxième place de la course préliminaire. Chez les hommes, Noam Mouelle, Adrien Heimrich, Louis Chamorand, Yoann Lamiral et leur barreur Mathéo Allemand-Unal avaient davantage de concurrence. Ils ont terminé à la quatrième place de la course.

La catégorie du skiff masculin a attiré de nombreux concurrents : ils étaient 25 engagés en début de compétition. Ferdinand Ludwig était le premier tricolore à s'élancer sur les eaux du stade nautique Albert-Denvers; il a décroché en série sa qualification pour les quarts de finale. Un cap qu'il ne passera toutefois pas l'après-midi, puisque sa quatrième place l'envoie en demi-finale C/D demain en fin de matinée.

Finales B pour les 2 sans

Deux autres bateaux vont achever leur parcours à Gravelines en finales B. Pauline Rossignol et Juliette Lunatti, en deux sans barreur, ne sont pas parvenues à passer le cap des repêchages et effectueront leur dernier parcours à Gravelines demain à 11 h 50. Même sort pour leurs homologues masculins : Benjamin Haguenauer et Enzo Pisicchio n'ont décroché que la quatrième place de leur repêchage, synonyme de finale B demain à 11 h 55.

Un bilan plutôt encourageant pour cette première journée de championnats, et de bon augure pour les finales demain !

Retour aux actualités
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies