• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les 7 défis Capitaux, retour d'expérience...
Les 7 défis Capitaux, retour d'expérience...

L'Aviron Indoor : le sport connecté qui a de l'avenir !

Si l’organisation des mondiaux d’Aviron Indoor à Paris l’an prochain est une étape dans la reconnaissance des actions menées, ce n’est qu’un premier pas. En effet, l’idée d’intégrer des sports connectés au programme olympique fait son chemin et le président de Paris 2024, Tony Estanguet cite l’aviron comme référence dans ce domaine :« Paris 2024 a également la volonté d’explorer de nouveaux champs avec les sports connectés. Le cyclisme ou l’aviron proposent déjà des épreuves connectées qui permettent à chacun de produire les mêmes efforts, en temps réel, que les athlètes en compétition. »

Avec un avenir comme celui-ci, la Fédération Française d’Aviron valorise donc l’Aviron Indoor sous toutes ses formes. Au-delà du succès du MAIF Aviron Indoor – Championnats de France, qui a eu lieu en février, et des événements qui rassemblent de plus en plus de monde, l’Indoor s’invite également chez les pratiquants via le challenge des 7 Défis Capitaux.

 

Le challenge des 7DC, de l’ergomètre toute l’année…

Ce challenge a pour vocation d’aider à diversifier la pratique en proposant des formats qui vont de la recherche du chrono du sprint au fond, au cumul de kilomètres sur la saison, en passant par la participation à des compétitions localisées et la pratique de l’ultra endurance. 

 

Plus d’un an après le lancement du challenge des 7 DC, l’heure est venue de faire un point avec un adepte de la plateforme. Connu comme étant l’une des voix de l’aviron en France, Sébastien Roure est également un challenger de la première heure. Pour nous et avec beaucoup d’enthousiasme, il a accepté de nous faire part de son retour sur expérience.

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à commencer le challenge des 7 Défis Capitaux ?

Sébastien Roure : L’idée était de me remettre au sport, et l’ergo était la meilleure solution pour moi. Quand tu n’as pas beaucoup de temps, tu peux plus facilement faire une séance d’ergo qu’une séance de bateau. J’ai débuté ce challenge pour reprendre du souffle, obtenir une meilleure estime de moi-même en réalisant quelque chose au travers de ces défis. 

J’ai ensuite persisté sur ce challenge j’apprécie le côté pratique et ergonomique du site dédié. Il est très simple d’utilisation. La saisie des scores est rapide et très facile. Ce que l’on regarde, ce sont bien sûr les résultats, parce que la progression au classement ça fait toujours plaisir… Le tableau de classement est simple, complet sans être complexe. Au premier niveau de lecture, on retrouve simplement les points obtenus et le détail n’apparaît que si on le souhaite. C’est quelque chose de très bien qui ne surcharge pas du tout le tableau qui aurait pu apparaître indigeste. 

 

Après deux ans à réaliser ce challenge, l’aspect santé qui primait a-t-il laissé place au dépassement de soi ? 

S.R.: L’aspect challenge rentre vraiment en compte désormais. L’ergo présente l’avantage de pouvoir réaliser sa propre performance individuelle et de la voir évoluer facilement. De ce fait, reprendre les mêmes distances et les mêmes durées que propose le challenge des 7 Défis Capitaux permet de suivre sa progression. Personnellement, je vais davantage me concentrer sur ma progression et surtout varier les plaisirs plutôt que d’aller absolument chercher un chrono. Les différents défis représentent une palette qui est extrêmement large, incluant des épreuves que l’on n’aurait pas imaginé atteindre. De mon côté, je le fais vraiment pour moi, c’est un effort qui permet de me retrouver.

 

Les 7 Défis Capitaux représentent chacun des objectifs à part entière. De quelle manière utilisez-vous le Challenge au sein de votre club ?

S.R.: Il est vrai que collectivement, le challenge est un excellent outil pour proposer de l’indoor différemment dans les clubs. Auprès des jeunes, c’est aussi un moyen de stimuler leur envie de faire de l’ergo. Lorsqu’ils nous voient compléter des défis, ils ont envie de s’y essayer à leur tour. Les juniors de notre club (Union Sportive de Mittersheim) y sont inscrits et cela leur permet de se fixer des objectifs, notamment sur des longues distances. 

C’est une offre qui correspond aussi bien à la pratique loisir adulte que pour des jeunes qui veulent se mesurer les uns aux autres et découvrir une forme de pratique intéressante. Ce n’est plus simplement qu’un outil permettant de s’entrainer physiquement en vue du bateau, on utilise l’ergomètre d’une manière plus ludique maintenant.

 

Pour finir, un petit mot sur votre saison dans le challenge, où en êtes-vous ?

S.R.: Une chose est sûre : je n’ai jamais autant ramé sur l’ergo que cette année avec près de 350km. C’est le défi de l’orgueil qui me permet de me dépasser autant, je n’ai pas le niveau ni le temps de certains, mais j’essaye de faire mes 200km par trimestre. 

On a également fait le 100km en équipe. J’y tenais vraiment, l’idée de l’équipe me plaisait pour mobiliser les licenciés du club, jeunes ou adultes, loisirs ou compétitions, ce qui permettait de fédérer tout le club autour d’une journée conviviale.

 

 

Rejoignez l’aventure et retrouvez toutes les informations sur le challenge des 7 Défis Capitaux sur C7DC FFAVIRON

Suivez toute l’actualité du challenge des 7 DC sur les réseaux sociaux :

7DC FACEBOOK / 7DC INSTAGRAM 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies