• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Noémie Kober, dépose ses pelles tricolores
Noémie Kober, dépose ses pelles tricolores

« Entendre une marseillaise, vivre l’aventure olympique, monter sur un podium en Coupe du Monde... ce sont tous ces souvenirs exceptionnels qui m’ont animée pendant 10 ans » C’est ainsi que Noémie Kober a annoncé ce week-end à ses abonnés et au monde de l’aviron qu’elle se retirait de la scène internationale.

Cela faisait en effet 10 ans que la Grenobloise courait sous les couleurs tricolores. De ses débuts en Junior où elle aura, en double aux côtés de Daphné Socha, fait résonner la Marseillaise en République Tchèque puis au sein du collectif senior en quatre, deux de couple, deux sans barreuse… Noémie Kober aura su asseoir son statut de « performeuse » ! 

Issue de l'Aviron Grenoblois, Noémie a de nombreuses fois été titrée aux championnats de France bateaux courts. En skiff junior en 2010 puis 3 fois en deux sans barreuse aux côtés de sa coéquipière Marie Le Nepvou (2015, 2016, 2019). Ce qui lui aura permis d’intégrer chaque année le clan tricolore. Pilier du groupe femme, Noémie Kober aura vécu de grandes étapes dans sa carrière, qui lui auront fait, comme elle le raconte, « verser la petite larme ». Ainsi, l’émotion, elle l’aura ressentie tout particulièrement lors de la qualification de la coque pour les JO de Rio avec Marie Le Nepvou à Aiguebelette en 2015 mais aussi lors de ses débuts, pour son titre de Championne du Monde junior en 2010.

 

2009-2019, veille des Jeux…

Une décennie s’est donc écoulée et Noémie Kober dépose ses rames à la veille de l’année olympique. « J’ai commencé à y penser lors des compétitions internationales de cette année. Ça a été difficile pour moi de constater que les entrainements, les efforts et les sacrifices du quotidien ne payaient pas sur la scène internationale (et ce depuis les mondiaux de 2017). J'y ai très sérieusement réfléchi après les championnats du monde et la non-qualification de la coque pour les Jeux de Tokyo. » car c'est bien la qualification aux Jeux qui occupaient les esprits cette année. Terminant en finale D aux mondiaux de Linz, les deux athlètes expérimentées du deux sans barreuse n’ont pas pu se qualifier en cette fin de saison. « J’aurais bien sûr aimé qualifier la coque et participer aux JO de Tokyo, mais vu les secondes nous séparant des meilleures, je ne me sentais pas la force ni l'envie de repartir… On peut peut-être penser que j'abandonne le navire, mais j'ai préféré écouter mes envies plutôt que de faire les choses à moitié. »

L’aviron, lui aura permis de se construire, de lui apporter des valeurs qui l’accompagneront pour longtemps. Le haut niveau demande beaucoup de sacrifices mais Noémie Kober ne tourne pas complètement ce chapitre sportif. Ainsi, le club de Grenoble aura le plaisir de la compter parmi ses effectifs « Oui, je vais continuer à ramer pour Grenoble et pour mon plaisir ! Je suis très attachée à mon club et à son groupe exceptionnel »

 

La Fédération Française d’Aviron souhaite à Noémie Kober, qui aura marqué sa génération, de la réussite, de l’épanouissement et beaucoup de succès pour la suite !

Merci et Bravo !!!

 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies