• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Une saison internationale bousculée...
Une saison internationale bousculée...

La rapide propagation du COVID-19 a déjà impacté de nombreux pays à travers le monde. Le domaine du sport, avec ses nombreux rassemblements internationaux et nationaux lors de compétitions, mais aussi dans les différentes structures accueillant des groupes, est grandement touché.

 

Après l’annulation des échéances internationales pour les tricolores : les trois étapes de coupe du monde (Sabaudia, Varèse et Lucerne), la régate de Gavirate et la qualification paralympique ainsi que la régate de qualification olympique prévue à Lucerne mi-mai, les instances s’affairent à trouver des solutions pour la suite, car le maintien ou non des Jeux Olympiques est dorénavant au cœur de toutes les discussions.

Le CIO a, au travers d’un communiqué, souligné qu’il restait « engagé vis-à-vis des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et, à un peu plus de quatre mois de l’ouverture de ces Jeux » car « il n’est pas nécessaire de prendre de décisions radicales et toute spéculation à ce stade serait contre-productive ». Le Comité International Olympique  « encourage tous les athlètes à continuer de se préparer pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 du mieux qu’ils peuvent. »

 

Confinement mais entrainement !

Et c’est ce qu’ils font ! Nos rameurs tricolores ont dû, dès lundi, trouver des solutions pour pouvoir continuer le travail.

« On nous a recommandé de respecter strictement les règles données par les autorités (ne pas sortir sauf en cas de besoin urgent, se laver les mains souvent...etc.)  et on nous a demandé de poursuivre l’entrainement. Un mail nous a été envoyé pour savoir ce dont on disposait à notre domicile afin de pouvoir éventuellement nous faire bénéficier d'un prêt de matériel (ergomètre, barres et poids de musculation…). » indique Nathalie Benoit, après être rentrée précipitamment du stage sur la base de Le Temple-sur-Lot.  L’athlète paralympique, ayant déjà qualifié sa coque pour Tokyo, continue le travail « comme d’habitude, sans les séances sur l’eau bien sûr, mais il est vrai qu'avec le climat actuel, j’ai moins la tête à ça. Mes préoccupations sont ailleurs… » La médaillée paralympique de Londres a la possibilité de s’entrainer chez elle, car « même en dehors de la période de confinement, j’ai une pièce réservée à l’entrainement qui me sert également de bureau ».

« Lundi, j’ai eu la recommandation du pôle INSEP de devoir m’entraîner chez moi. » Margaux Bailleul, élément fort du quatre de couple féminin en quête d’une qualification olympique a donc retrouvé son domicile dans le nord de la France en investissant son garage.  « Je suis rentrée au Havre lundi. Mon club m’a mis à disposition un ergomètre et du matériel de musculation et de préparation physique. Plusieurs voyages ont été nécessaires afin d’acheminer tout le matériel chez moi. »

 

Pour Pierre Houin, c’est son appartement, à Nancy, qui est devenu son lieu d’entrainement « L’ergomètre, le Wattbike et le matériel de musculation ont trouvé leur place entre les meubles à différents endroits de l'appartement. Cela a nécessité une modification temporaire de l'espace mais tout est passé ! Bureau: Ergo ; Salle de bain: Wattbike ; Salon: Muscu ! » Le programme d’entraînement est donc adapté à ces conditions très particulières « Nous avons un programme qui tient compte de nos contraintes et surtout, un circuit de musculation tout beau tout neuf pour ne pas perdre notre temps de ce côté ! » 

Retrouvez Pierre Houin dans Tout Le Sport 

Le champion olympique du deux de couple poids léger 2016 espérait s’aligner lors des piges qui devaient avoir lieu cette semaine. Une étape importante qui devait permettre d’avancer sur la composition du bateau poids léger français à présenter lors de la régate de qualification en mai. Il garde cependant la motivation même si l’athlète se dit « dans l’attente », « On ne sait pas encore pourquoi on s'entraine précisément, en termes d'échéance proche en tout cas. Cependant les Jeux m'animent toujours. Nous en sauront plus d'ici le 5 Avril, en attendant il faut prendre son mal en patience. Je vois dans la situation l'opportunité de gonfler encore le volume et de m'entrainer davantage ». 

 

Matthieu Androdias, souligne également son attente face aux annonces des différentes instances internationales « Nous sommes à l’affût du moindre communiqué de la FISA et du CIO, avec l’espoir que la suite de la saison s’éclaircisse. Car pour les athlètes, maintenir un engagement total sans objectif…combien de temps ça tient ? Difficile à dire. À ce jour, les échéances internationales tombent une à une. Les événements majeurs tous sports confondus sont reportés. Pas d’autres choix pour le moment que de faire preuve de patience et de discipline. Il y a beaucoup plus malheureux que nous aujourd’hui ». Le champion du monde 2018 en deux de couple, a également installé son matériel à son domicile « Nous avons reçu mardi un programme d’entrainement adapté au matériel que nous avons pu récupérer, à savoir une machine à ramer RP3, un wattbike et une barre de muscu et altères (nous avons pu faire l’acquisition de ce matériel grâce au soutien financier de nos partenaires). »  

Retrouvez Matthieu Androdias dans Médias Aviron 

 

Pour l’athlète paralympique Perle Bouge, la santé est la priorité. Rentrée plus rapidement que prévue du stage équipe de France qui avait lieu la semaine dernière, la Bayonnaise est plus sereine depuis son retour chez elle. Maintenant « il faut savoir s’adapter, c’est normalement la qualité que doivent avoir les sportifs de haut niveau »

Perle Bouge a donc investi son domicile. « J’ai un ergo à la maison avec une pièce pour cela. J’ai aussi quelques haltères, élastiques, TRX …. et une barre olympique avec des poids (récupérée au club) ».

Mardi matin, les athlètes para-aviron ont donc récupéré leur entrainement, « on nous a communiqué par mail une adaptation du programme jusqu’à la fin de la semaine et ensuite on doit revenir vers nous. La difficulté pour nous en situation de handicap est de pouvoir varier et de faire les musculations type C2 à domicile ».

 

Antoine Jesel, athlète paralympique ayant qualifié le quatre sans barreur PR3 pour Tokyo, s’est, quant à lui, rendu assez rapidement chez ses parents avec sa famille lorsque les rumeurs de confinement ont circulé. « Je m’étais déjà organisé depuis de nombreuses années (depuis Londres 2012) pour avoir du matériel d’entraînement chez mes parents et beaux-parents pour pouvoir continuer l’entraînement les weekends ou pendant les vacances scolaires des enfants. Quand un rameur valide est en déplacement, il peut toujours réaliser facilement un footing en remplacement d’une séance mais pour un rameur handi, c’est plus compliqué ! Pour ma part, je ne peux pas courir donc il a fallu que je trouve des solutions avec ergo et vélo... J’ai donc conservé un ergomètre Concept2 modèle B de 1987 que j’utilisais quand j’étais cadet/junior au club d’Avignon ! Aujourd’hui, dans ce contexte de confinement, cette organisation me rend bien service ! »

 

La préparation n’est donc vraiment pas optimale, mais chacun s’adapte, car si les Jeux Olympiques et Paralympiques ont lieu, nos tricolores devront répondre présents ! Pour les bateaux déjà qualifiés, il va être compliqué de ne pas connaitre leur niveau sur la scène internationale avant la plus grande échéance de l’année (si le championnat d’Europe se voit lui aussi être annulé). Pour les athlètes en quête de qualification, l’avenir est incertain, chacun attend donc le 5 avril prochain en espérant avoir plus d’informations pour la suite.

 

Rappel des compétitions annulées

Pour rappel, les manifestations internationales suivantes ont été annulées :

  • Coupe du Monde I - Sabaudia
  • Coupe du Monde II - Varèse
  • Coupe du Monde III - Lucerne
  • Régate de qualification paralympique - Gavirate
  • Régate de qualification olympique - Lucerne

 

Pour rappel, les manifestations nationales suivantes ont été annulées :

  • Les Championnats de France Longue Distance - Mâcon
  • Les Championnats de Zones
  • Les Championnats de France bateaux courts - Cazaubon
  • La Coupe de France des régions - Mantes-la-Jolie

 

 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies