• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Le parcours handicap Junior de Bellecin a rendu son verdict
Le parcours handicap Junior de Bellecin a rendu son verdict

Bassin d’accueil des stages d’août de l’équipe de France Junior, Bellecin a été le théâtre, le samedi 29 août, du parcours handicap permettant de déterminer la sélection qui préparera le championnat d’Europe. Ce parcours organisé en fin de rassemblement a opposé les équipages dits « fédéraux » qui ont participé aux stages estivaux face à des bateaux engagés par les clubs.

 

Début juillet, à Vaires-sur-Marne, des courses sélectives avaient permis d’établir une première hiérarchie afin d’établir le groupe qui allait prendre part aux stages. Le parcours handicap de Bellecin avait donc vocation à valider, ou non, ces choix initiaux ainsi que le travail réalisé sur la période estivale. La règle imposée par la DTN et l’encadrement du collectif pour ce parcours était simple : l’équipage réalisant le meilleur temps le 29 août au matin décrocherait son ticket pour préparer Belgrade. « Une manière équitable de choisir facilitée par de bonnes conditions qui ont permis des comparaisons fiables », souligne Yannick Schulte, le chef du secteur Junior. 

 

Sept équipages fédéraux confirmés

Parmi les bateaux ayant participé aux stages de l’équipe de France, deux embarcations féminines n’avaient pas d’adversité engagée face à elles. Le quatre de couple (Jeanne Roche, Gaïa Chavani, Ilona Rey Nouzaret et Moïra Bouloré) et le deux sans barreuse (Fleur Vaucoret et Émilie Mouchet) ont donc profité de ce parcours pour se juger par rapport aux temps pronostics fédéraux.

En deux de couple masculin (Cornelus Palsma et Antoine Lefebvre), skiff masculin (Victor Marcelot), quatre sans barreuse féminin (Marion Chagnot, Ruxandra Botezatu, Lou-Anne Caniard et Noémie Sepe) et deux de couple féminin (Mya Bosquet et Zélie Jacoulet), les embarcations fédérales ont relégué leurs plus proches concurrents à quelques dizaines de secondes et ont confirmé leur domination.

En quatre sans barreur masculin également, Grégoire Charles, Alexandre Barsse, Dorian Marquez-Vigneron et Fergus Nevill ont également remporté leur confrontation tout en réalisant un très bon parcours. Dans cette catégorie, l’un des bateaux invités a également montré de belles dispositions. De ce fait, le staff du groupe Junior a proposé d’engager Killian Adams, Pierre Minniti, Mathias Meriguet et Zadig Hoang en quatre avec barreur.

L’entraineur des coupleux masculins, Yvan Deslavière, a assisté à un match extrêmement serré entre les deux quatre de couple présents au départ. Et, malgré un retour dans les derniers 500 mètres, l’équipage fédérale a concédé deux dixièmes au bateau, composé par Martin Bauer, Clément Assier, Nicolas Armenjon et Jules Cresson, qui sera donc engagé en quatre de couple en Serbie, les 26 et 27 septembre.

En deux sans barreur masculin, l’entraineur Julien Valla, a dû constater un écart plus flagrant entre la paire ayant participé aux stages (Louis Aubrege et Maxence Le Tiec) et les vainqueurs (Armand Pfister et Antoine Mahut).

Les jeunes rameurs connaissaient les règles de ce parcours et ces embarcations tricolores sont donc modifiées suite à ces confrontations sur le bassin jurassien.

 

Une mobilisation remarquable des sportifs et encadrants

Si la concurrence était bien présente à Bellecin, Yannick Schulte insiste sur le fait que « de nombreux jeunes se sont entraînés tout l’été pour préparer cette échéance. Le niveau observé était donc très intéressant ! ». Le chef de secteur souhaite d’ailleurs remercier l’investissement des rameuses et rameurs, en stage de l’équipe de France ou dans leurs clubs respectifs, ainsi que le travail des encadrants et des clubs qui ont permis aux jeunes athlètes de prendre part à ce parcours handicap.

Alors que la rentrée scolaire ou universitaire s’annonce pour les convoqués du collectif Junior, tout le groupe se retrouvera du côté de Vaires-sur-Marne, le samedi 19 septembre, afin de préparer au mieux l’échéance pour laquelle les jeunes rameuses et rameurs ont travaillé durant la période estivale. Ce sont donc 10 embarcations françaises que nous devrions retrouver sur le bassin serbe lors du championnat d’Europe, les 26 et 27 septembre.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies