• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Une dimension internationale pour la Fédération Polynésienne d’Aviron
Une dimension internationale pour la Fédération Polynésienne d’Aviron

Après de premiers essais rapidement avortés dans les années 90, l’aviron s’est solidement installé à Tahiti en 2015 avec la création d’un club à Tahiti, le Cap Marara, par Matthieu Forge, ancien licencié de la SN Oise, expatrié en Polynésie pour raisons professionnelles.

 

Après quelques premiers ronds dans l’eau avec les moyens du bord et une volonté farouche de faire connaître l’aviron dans ce territoire paradisiaque, Matthieu a vite été rejoint dans son aventure par d’autres anciens rameurs, rompus à l’organisation et à la promotion de notre sport, dont Jacques Benejean, ancien président de l’ACBB et Kevin Scott, acteur nationalement connu de l’aviron indoor. Avec de tels acteurs et d’autres mordus de sport, le Cap Marara pouvait prendre son envol et essaimer autour de lui, notamment à travers la pratique de l’Aviron indoor car, si les images d’aviron sur les eaux bleues turquoises de ce territoire d’Outre-mer font rêver, c’est également grâce à l’aviron indoor que la pratique se développe en Polynésie. Et c’est dans cette dynamique que quatre autres clubs se sont rapidement affiliés : Comité de Secourisme Polynésien 987, Fare Hoe i Pirae, Terehau Nui et Tefana Matini Hoe Faatere.

À contrario des départements d’outre-mer où les clubs sportifs se regroupent, comme en métropole, pour créer des ligues régionales, le territoire polynésien bénéficie d’une large autonomie de gestion et a la capacité d’agréer des fédérations sportives autonomes. C’est cette réglementation qui a permis à nos rameurs polynésiens de créer en 2018 la Fédération Polynésienne d’Aviron (FPA), organisme officiellement reconnu par le Gouvernement polynésien pour organiser et développer la pratique de l’aviron dans ces îles françaises du Pacifique Sud.

 

Autonome dans ses actions et dans son développement, la Fédération Polynésienne d’Aviron a néanmoins souhaité garder des liens forts avec la FFA. Cette relation s’est concrétisée par la signature d’une convention signée le 30 octobre 2020 entre la FFA et la FPA. « Cette convention est un pas important dans le développement de l’aviron en Polynésie Française mais plus encore dans le Pacifique Sud. » note Matthieu Forge, le président de cette jeune fédération. Sans rogner sur sa totale autonomie de gestion et de développement de l’aviron sur tout le territoire polynésien, cette convention permet à la FPA d’être pleinement intégrée dans toutes les actions et championnats organisés par la FFA, mais également d’être reconnue par la FISA (sans toutefois en être membre) pour participer, sous ces propres couleurs, à de nombreuses manifestations internationales.

Cette reconnaissance nationale et mondiale permet aussi à la Fédération Polynésienne de s’intégrer dans les instances en charge du développement et de la pratique de l’aviron sur le continent océanien. « Cette convention avec la FFA s’accompagne d’une reconnaissance au niveau international via la FISA. En effet les statuts de Polynésie Française permettent d’avoir une autonomie relative jusqu’au niveau international […] Grâce à cette convention et cette reconnaissance, nous allons intégrer Oceania Rowing Confederation (l’ORCON) et pouvoir ramer contre/avec des nations (ou pays associés) comme le Vanuatu, les Fidji, les NZ ou encore les Samoas Américaines. », explique Matthieu Forge.

 

Cette possibilité offerte à la FPA permettra donc aux rameuses et rameurs polynésiens de représenter leur territoire et « de faire rayonner la France par l’intermédiaire de la Polynésie dans le Pacifique Sud et sur la scène internationale. », comme le souligne le président de la FPA. En ce qui concerne les championnats du monde en eaux intérieures et les épreuves olympiques, les Polynésiens devront toutefois s’aligner sous les couleurs tricolores. 

De nouvelles perspectives s’offrent donc à la Fédération Polynésienne d’Aviron pour participer à la démocratisation de l’aviron, sous toutes ses formes, dans le Pacifique Sud. Un développement accompagné par la FFA, comme le rappelle Matthieu Forge : « La FFA a été présente à mes côtés dès le début de l’aviron en Polynésie en 2014 aujourd’hui encore nous avançons main dans la main. »

 

La FFA souhaite un succès plein et entier à cette jeune fédération affilié dont les membres seront vraisemblablement largement présents lors du prochain MAIF Aviron Indoor, championnats de France.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies