• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Du nouveau dans les équipages français pour Zagreb
Du nouveau dans les équipages français pour Zagreb

L'encadrement fédéral a tiré les enseignements des championnats d'Europe et a procédé à plusieurs modifications des équipages qui prendront part à la première étape de coupe du monde à Zagreb. Objectif : parfaire les embarcations en vue de la qualification olympique de Lucerne.

Ce sont onze bateaux qui seront alignés au départ des courses de la première étape de coupe du monde à Zagreb du 30 avril au 2 mai. Une compétition qui va offrir aux Bleus l'occasion de retrouver une concurrence encore plus large qu'à Varèse, et surtout d'affiner la composition des équipages. Il avait été annoncé il y a plusieurs semaines que, si elles étaient bloquées pour les championnats d'Europe après les parcours hivernaux de Libourne et Vaires-sur-Marne, les tests nationaux de la mi-mars serviraient à modifier ces compositions. 

Le premier changement est de taille : Hugo Beurey et Pierre Houin seront chacun associés à un nouveau coéquipier. "Les rameurs ont fait le constat qu'ils étaient allés au bout de ce qu'ils pouvaient faire ensemble, explique le chef de secteur Samuel Barathay, que ce soit techniquement, physiquement et mentalement, même si la victoire en finale B l'an passé à Poznan avait redonné de l'espoir. On a d'autres rameurs qui vont permettre de présenter de nouvelles possibilités". Ce sont ainsi deux doubles poids légers qui vont être alignés à Zagreb : Hugo Beurey ramera avec Victor Marcelot et Pierre Houin avec Ferdinand Ludwig.

Toujours du côté du secteur masculin, c'est en quatre de couple que l'équipage présent aux Europe va connaître une modification. Charlélie Rubio va céder sa coulisse à Romain Harat, qui s'était distingué par une belle performance lors des tests nationaux, qu'il avait terminés à la deuxième place derrière Hugo Boucheron. "Romain nous a montré qu'il était particulièrement en forme à Libourne, poursuit Samuel Barathay, en stage préparatoire de Varèse il avait fallu s'adapter rapidement et le bateau ne s'en est pas trop mal sorti dans ce contexte. On sait depuis le début que ce sera très difficile. Romain Harat va donc reprendre sa place".

Pour le secteur féminin, on notera dans un premier temps le retour de blessure de Laura Tarantola qui retrouvera donc logiquement sa coéquipière du deux de couple poids léger, Claire Bové, qui n'avait pas caché son impatience à Varèse.

Du côté des changements, comme cela avait été prévu par la feuille de route validée par le bureau directeur, Margaux Bailleul va céder sa place dans le deux de couple féminin à Elodie Ravera. Cette dernière va ainsi retrouver Hélène Lefebvre avec qui elle a qualifié la coque lors des mondiaux de Linz en 2019. "Après deux mois ensemble et les stages de Saint-Cassien et Aiguebelette, même si le bateau affiche une bonne vitesse pure à l'entraînement, il ne tient pas sur 2000 mètres, note la cheffe du secteur Christine Gossé, il n'est pas assez homogène techniquement". 

On retrouvera donc la jeune Havraise en quatre de couple avec, là encore, un autre changement dans l'équipage : Marie Jacquet, qui avait terminé première en skiff à Libourne, montera dans le bateau, Camille Juillet devenant remplaçante. "Il y a encore deux bateaux devant nous pour la qualification, ajoute Christine Gossé, mais on ira jusqu'au bout. Marie Jacquet avait montré de belles choses aux tests à Libourne". 

Du côté du quatre sans barreuse, l'équipage actuel devrait être confirmé à l'issue d'un parcours opposant les trois paires susceptibles de le composer.

Certaines embarcations resteront dans leur composition initiale, comme le quatre sans barreur masculin (Benoît Demey, Benoît Brunet, Thibaut Verhoeven et Dorian Mortelette), le deux sans barreur masculin (Thibaud et Guillaume Turlan) et, bien sûr, le deux de couple masculin champion d'Europe (Hugo Boucheron et Matthieu Androdias).

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies