• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Emma Lunatti, Marie Jacquet, Margaux Bailleul et Violaine Aernoudts verront Tokyo
Emma Lunatti, Marie Jacquet, Margaux Bailleul et Violaine Aernoudts verront Tokyo

La dernière journée de la régate finale de qualification olympique s'est achevée sous la pluie à Lucerne. Et c'est le quatre de couple féminin qui rejoint les autres coques déjà qualifiées pour les Jeux de Tokyo.

Tous les bateaux français se sont alignés au départ des courses sur le Rotsee, que ce soit pour les demi-finales ou les finales. Les premiers ont passé le cap et se sont qualifiés pour l'ultime étape de cette régate de qualification olympique, la dernière marche avant de gagner le droit d'aller à Tokyo dans quelques semaines. Deux tickets dans chaque course ; un podium à deux bateaux, où les heureux qualifiés empochent non seulement leur place pour le Japon, mais aussi une médaille. Pour les tricolores, c'est le secteur féminin qui empoche la seule qualification supplémentaire pour les Jeux.

 

Le quatre de couple féminin en route pour Tokyo !

Elles la voulaient cette qualification ! Violaine Aernoudts, Margaux Bailleul, Marie Jacquet et Emma Lunatti retrouvaient face à elles leurs adversaires de la course préliminaire, mais comptaient bien donner à cette finale un autre dénouement. "Hier on n'était pas trop ensemble, commente Margaux Bailleul, aujourd'hui on a tout fait pour se retrouver". Les Françaises se sont accrochées aux Australiennes, notamment dans le premier 500. Mais c'est avec les Norvégiennes que le combat allait se mener pour le second ticket pour Tokyo. "Elles ont un profil similaire au nôtre, ajoute Marie Jacquet, on savait que tout se jouerait sur le dernier 500". Et c'est bien sûr l'enlevage que les Françaises ont été les plus fortes, lâchant les chevaux et, réalisant une course pleine, empochant leur billet pour le Japon. "On n'a pas trop géré la course, explique Emma Lunatti, dans le sens où on était au taquet tout du long. On est fières de ce qu'on a pu faire sur la fin de course, en mettant la pointe devant pour se qualifier. Avec le stage terminal qui va arriver, on va faire en sorte d'arriver aux Jeux à notre meilleur niveau". Leur entraîneure, Camille Ribes, ne cachait pas son émotion. "J'étais assez confiante, je savais qu'elles pouvaient le faire. J'ai ressenti beaucoup de joie, je suis ravie pour les filles. J'y croyais à fond. C'est le bateau le plus rapide qu'on ait jamais monté, elles l'ont prouvé depuis Zagreb. Il fallait maintenant avoir les nerfs solides pour le valider sur une compétition où il y a tout à perdre ou à gagner".

 

A quelques secondes de la qualification

En demi-finale, Benoît Demey, Benoît Brunet, Thibaut Verhoeven et Dorian Mortelette ont lutté tout au long du parcours avec les Canadiens, qui ont remporté la course. Les Bleus ont réussi à s'emparer de la deuxième place, sur le fil devant les Biélorusses. 2 heures et demie plus tard, retour sur le bassin pour le quatre sans barreur français, avec au bout du Rotsee la qualification olympique. Si au passage des 500 premiers mètres les Bleus collaient encore à la tête de course, les Sud-Africains ont pris le large et entraîné dans leur sillage les Canadiens. Ces deux bateaux empochant ainsi les deux tickets pour Tokyo, laissant la troisième et cruelle place aux Français. Dorian Mortelette revient sur cette course : "On est tombé sur plus fort que nous aujourd’hui. Il n’y a absolument pas de regrets à avoir. Ce sont des bateaux qu’on n’a pas rencontrés depuis un an. Quand on regarde le résultat brut, on met plus de distance avec ceux contre qui on s’est battus en finale B à Varèse. On a pris un cran aussi, il n’y a pas de souci là-dessus. Pour moi, c’est terminé. J’avais repris pour essayer d’aller à Tokyo avec Thibaut et les deux Benoît. On n’est pas qualifiés, je vais m’arrêter là. Ca ne sert à rien d’aller plus loin. Mais c’était une belle aventure en tous les cas".

Deuxième demi-finale de la matinée pour le clan français, celle du deux de couple poids léger masculin avec Hugo Beurey et Victor Marcelot. Les Tchèques ont pris les commandes de la course dans le deuxième 500, laissant les Français se disputer la deuxième place avec les Suisses. Ce sont finalement les Bleus qui ont passé la ligne d'arrivée en deuxième position, devant les Helvètes avec 39 centièmes d'avance. Leur finale fut la dernière course à agiter les eaux du Rotsee, sous une pluie battante. La Chine s'est envolée en tête de la course, pour finalement céder le leadership aux Canadiens, la République Tchèque remontant contre les autres équipages pour s'emparer du second ticket pour Tokyo. Les Français terminent à la quatrième place de la finale.

Stanislas Desgrippes, Albéric Cormerais, Bastien Quiqueret et Benjamin Haguenauer savaient que la tâche serait compliquée. Et ce sont les vainqueurs des deux séries de la veille – l'Estonie et la Russie – qui ont décroché les deux places qualificatives pour les Jeux. Le quatre de couple français a terminé à la sixième place de la finale.

 

Ce sont donc cinq bateaux qui représenteront la France lors des Jeux olympiques de Tokyo. Celles et ceux qui avaient déjà qualifié la coque à Linz en 2019 seront présents sur la deuxième étape de coupe du monde, toujours sur le Rotsee. Rendez-vous à Lucerne dès vendredi 21 mai, pour la suite de la saison internationale.

Retour aux actualités
Régate de qualification olympique - Lucerne - Dimanche 16 mai 2021
16/05/2021 - FFAviron - Eric Marie
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies