• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Sarasota, le rendez-vous mondial de la relève
Sarasota, le rendez-vous mondial de la relève

Les rameuses et rameurs U23 ont rendez-vous en Floride du 24 au 28 juillet pour leur championnat du monde. Dix bateaux français vont se mesurer à leurs concurrents venant des quatre coins du globe.

 

Après les mondiaux élite en 2017, la régate internationale Masters de la FISA en 2018, le Nathan Benderson Park s'apprête à accueillir le championnat du monde U23 du 24 au 28 juillet. Ouvert en 2009 et s'étendant sur plus de 240 hectares dont 160 d'étendue d'eau, le parc veut devenir le premier bassin d'aviron d'Amérique du Nord. Et au vu des événements qu'il accueille de plus en plus fréquemment, et de l'affluence du côté des nations qui répondent présentes à ces rendez-vous, l'objectif semble bien en passe d'être atteint. 53 pays ont dépêché sur place près de 700 athlètes pour la compétition avec, bien entendu, une forte délégation américaine : les USA seront ainsi représentés dans chacune des vingt-deux catégories d'embarcations. Avec dix bateaux composant sa flotte, la France arrive ainsi à la sixième place en termes d'engagement et joue ainsi le jeu de cette échéance.

L'équipe de France U23 avait entamé son stage préparatoire à Bellecin le 1erjuillet, avant de prendre le départ pour la Floride le 16 juillet, afin de s'adapter aux conditions climatiques. Alors que la France s'apprête à vivre un second épisode caniculaire, la chose est monnaie courante à Sarasota : l'été y est très chaud de jour comme de nuit, humide avec des précipitations fréquentes de juillet à septembre. Mais il en faut plus pour décourager les tricolores qui comptent bien batailler sur le Nathan Benderson Park, comme l'avaient fait leurs aînés il y a deux ans. Ils avaient eu l'occasion de découvrir une partie de leurs concurrents européens à l'occasion de la régate de Duisbourg en mai.

Du côté des femmes, quatre bateaux sont engagés. En couple, on retrouvera la skiffeuse Juliette Lequeux mais aussi le quatre de couple poids léger de Lou Lamarque, Fanny Chatelet, Loanne Guivarc'h et Aurélie Morizot, avec des rameuses médaillées de bronze l'an passé à Poznan.

En pointe, la cheffe de secteur Christine Gossé a fait le pari d'associer en deux sans barreur Maya Cornut et Emma Cornelis, une paire qui semble s'être trouvée. En quatre barré, ce sont les médaillées d'argent (Adèle Brosse et Camille Loisel) et de bronze (Pauline Lotti et Pauline Rossignol-Tollard) de Cazaubon en avril qui seront alignées ensemble, barrées par Agathe Maupoux.

Chez les hommes, six bateaux dont deux poids légers : Corentin Amet, qui avait fait belle impression à Duisbourg, et le quatre de couple vainqueur de la régate avec Pierrick Verger, Jules Tetaz, Paul Tixier et Ferdinand Ludwig ; ce dernier a été aguerri par son passage chez les A.

En couple, on retrouvera Anthony Girerd en skiff et, en quatre de couple, Hugues Larchevêque, Arnaud Delabrière, Téva Mellier et Baptiste Pointurier. En pointe, les Verdunois Charly Leclaire et Mathieu Merland, remarqués eux aussi à Duisbourg, courront en deux sans barreur. L'équipe de France sera une nouvelle fois représentée en huit avec Tristan Lautrette, Nathan Givort, Nicolas Stender, Esteban Catoul, Marc Brisson, Téo Rayet, Gatien Didry, Charlélie Rubio et leur barreur Louis Crespy.

À leurs côtés, Audrey Feutrie et Fanny Puybaraud seront également présentes comme remplaçantes.

Début des hostilités pour les tricolores le 24 juillet au matin, sans oublier que six fuseaux horaires séparent la France de la Floride !

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies