• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Six coques françaises en lice pour les podiums
Six coques françaises en lice pour les podiums

La deuxième journée de courses du championnat d’Europe s’est achevée sous les nuages et la pluie à Poznan. Deux nouveaux bateaux s’ajoutent à ceux d’ores et déjà qualifiés pour les finales A de demain.

La seule échéance internationale de la saison pour l’élite a attiré une concurrence relevée. Ce sont les grosses armadas qui ont été alignées par les 31 nations présentes à Poznan, pour accrocher les seules médailles qui seront distribuées en 2020. Au fur et à mesure de l’avancée dans la compétition, le niveau s’élève, les équipages montent le ton, et les Bleus répondent. Cette deuxième journée d’affrontements n’a pas souri de la même manière à tous les équipages tricolores alignés pour les derniers repêchages et les demi-finales qui se sont tenues sur le lac Malta.

 

Deux nouveaux bateaux en finales A

Laura Tarantola et Claire Bové étaient les premières à se qualifier pour les grandes finales du championnat d’Europe. Face à elles dans cette demi-finale du deux de couple poids léger, du beau monde avec leurs concurrentes néerlandaises et roumaines de la finale mondiale de 2019 à Linz. C’est avec ces dernières que les Françaises ont joué au chat et à la souris sur tout le parcours, empochant la troisième et dernière place qualificative pour la finale A de demain, à 13 h 16.

Vint ensuite le tour du quatre sans barreur masculin. Le bateau français se trouvait lui aussi confronté à du beau monde, mais Benoît Demey, Benoît Brunet, Thibaut Verhoeven et Dorian Mortelette ne se sont pas laissé impressionner. Ils ont réussi à se maintenir dans le tiercé de tête sur les 2 000 mètres du parcours, tenant à distance confortable leurs poursuivants et ont franchi la ligne d’arrivée en troisième position, s’assurant la qualification pour la finale A demain à 13 h 01. "On avait pour objectif de prendre un cran, explique Benoît Demey, de mieux se caler ensemble, ce que nous n’avions pas pu faire hier avec le bassin qui se soulevait. On a fait une course plus engagée, la présence des Suisses nous a rappelé de vieux démons. On était sereins à l’approche de cette course. Ce sera serré pour la finale, mais on peut encore reprendre un cran, se transcender ; on va y aller sans complexe".

Ces deux embarcations rejoignent le double TC féminin d’Elodie Ravera et d’Hélène Lefebvre parmi les grands finalistes du week-end.

 

Ils disputeront les finales B

Le deux sans barreur de Valentin et Théophile Onfroy retrouvait une autre paire bien connue : les frères Sinkovic. Les deux Croates n’ont laissé planer aucun doute sur leurs intentions et ont remporté la demi-finale, loin devant les Italiens et les Danois. Les Français n’ont pas pu rattraper leur retard et ont terminé à la quatrième place. Ils s’aligneront demain en finale B à 8 h 40.

Thibault Colard avait décroché sa qualification en repêchages hier, mais le skiffeur poids léger français n’a pas pu faire la différence dans une course survolée par le Norvégien. Il a terminé à la sixième place et courra demain en finale B à 9 h 10.

Pierre Houin et Hugo Beurey avaient face à eux les Italiens, médaillés d’argent à Linz. Avant le passage de la mi-course, les tricolores ont laissé leur troisième place au double suisse, sans pouvoir parvenir à la récupérer sur les 1 000 mètres suivants. Ils ont passé la mire de l’arrivée en quatrième position, et termineront leur parcours à Poznan en finale B demain à 9 h 20.

Le jeune quatre sans barreur féminin aura pu lui aussi goûter à une concurrence internationale de choix, dans un repêchage avec des bateaux finalistes aux mondiaux de 2019. Maya Cornut, Anne-Sophie Marzin, Adèle Brosse et Emma Cornelis auront tout tenté, mais la course n’offrait que deux tickets pour la finale A. Quatrièmes du repêchage, elles termineront leur week-end en Pologne en finale B demain à 8 h 55.

Emma Lunatti savait elle aussi que la tâche serait rude en demi-finale du skiff, dominée par la rameuse allemande. La jeune tricolore a bouclé son parcours à la sixième place et s’alignera demain en finale B à 9 h 25.

Le quatre de couple féminin composé de Julie Voirin, Camille Juillet, Violaine Aernoudts et Margaux Bailleul est en pleine construction. L’embarcation a sorti toutes ses armes face à une concurrence bien décidée à s’emparer des deux places qualificatives dans ce repêchage. Les Françaises ont terminé à la cinquième place, ce qui les envoie en finale B demain à 9 h 35.

 

Première finale

C’est Albéric Cormerais qui avait entamé la journée avec sa demi-finale C/D du skiff masculin. Une course maîtrisée qu’il a remportée, lui ouvrant ainsi les portes de la finale C peu avant la fin de la journée de compétition. Une dernière course qu’il a terminée à la sixième place.

 

Julien Hardi n’a pas pu courir son repêchage du skiff PR1. Une douleur à la poitrine est apparue chez le rameur, provoquée par l’appui fort et récurrent de la sangle dans le bateau. "Nous ne pouvons pas prendre de risque pour l’intégrité physique de Julien", commente le responsable du secteur para-aviron Charles Delval. Une décision bien compréhensible.

Si le skiffeur ne pourra prendre part à la fin de la compétition, ses coéquipiers du secteur para-aviron s’élanceront pour aller chercher de beaux résultats lors des 3 finales au programme. Nathalie Benoit en skiff PR1, Christophe Lavigne/Perle Bouge en PR2 et le quatre barré en PR3 prendront le départ de leurs finales respectives entre 9h50 et 11h.

Retour aux actualités
Championnat d'Europe Sénior et Para-Aviron - Poznan 2020 - Samedi 10 Octobre
10/10/2020 - FFAviron - Eric Marie
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies